Bali

comme nous l'aimons

Ah Bali… Ces quatre lettres résonnent comme une douce mélodie à nos oreilles. En effet, cette destination n’est pas une découverte pour nous, mais plutôt un endroit symbolique : c’est ici que nous avons passé nos toutes premières vacances en amoureux, il y 2 ans et demi.

Nous avons longtemps hésité sur le format de cet article, car narrer uniquement les trois journées que nous y avons passées lors de ce deuxième séjour ne serait pas rendre hommage à la destination. Nous y avons plus pris le temps, profité de l’atmosphère et du soleil que visité. Nous avions fait les sites majeurs lors de notre première visite de cinq jours.

Nous n’avons pas la prétention d’avoir visité l’ensemble de l’île : nous présenterons plutôt nos coups de cœur, nos déceptions et quelques conseils et bons plans retenus lors de nos deux séjours.

Le mythe de Bali : ses plages

Lorsque l’on pense à Bali, les mots qui reviennent majoritairement sont : « plages paradisiaques ». Nous avons été très surpris lors de notre premier séjour de ne pas y trouver de plages de sable blanc et fin ! Et nous ne sommes apparement pas seuls dans ce cas car nous avons discuté avec plusieurs couples en vacances qui nous ont tous fait cette même remarque. Les plages ne sont toutefois pas laides, mais elles ne ressemblent en rien au paysage idyllique que l’on imagine souvent. Nous ne recommanderions jamais Bali comme une destination « plage » : ses voisines du sud de Lombok les distancent très largement. Passé ce choc, Bali est une île pleine de ressources.

Séjourner et se nourrir

Pour ce nouveau séjour à Bali, nous avions peur de faire exploser notre budget avec l’hébergement et la nourriture. Nous avons donc été très surpris de trouver de nombreuses guest houses à des prix abordables avec toutefois un très bon rapport qualité prix [petit-déjeuner, piscine, calme, chambres privatives spacieuses]. Pour dîner, les warungs sont les lieux idéals car ils proposent des spécialités locales à des prix imbattables.

Nous avons deux endroits que nous affectionnons particulièrement à Bali : Sanur & Nusa Dua.

Sanur est située sur la côte est de l’île. La station balnéaire s’organise autour d’une rue principale bordée de restaurants et d’hôtels. Nous aimons son ambiance familiale et le fait que la ville soit beaucoup moins fréquentée que Kuta Bali. Nous recommandons le homestay Jukung Dua Guesthouse : un petit havre de paix à quelques minutes seulement de l’animation. Piscine, chambres décorées avec goût et une terrasse privative, petit-déjeuner au soleil délicieux et personnel aux petits soins : le tout pour 20 EUR la nuit.

Pour manger, nous aimons tout particulièrement les petits warungs installés en bord de mer au sud de la ville. Les prix sont compétitifs [20,000 IDR le nasi goreng ; 33,000 IDR la Bintang de 650cl] et la vue des plus agréables ! Notre préféré est le Titie’s. Sur la route principale, un peu plus au nord, nous avons beaucoup aimé le Warung Nasi qui propose, entre autres, des desserts à base de riz gluant vert délicieux pour 10,000 IDR ainsi que le marché nocturne, bien que les prix soient légèrement plus élevés que dans les deux précédents.

La plage de Nusa Dua abrite de très beaux resorts dont le Conrad, dans lequel nous avons pu séjourner grâce à des tarifs dont nous bénéficions lorsque nous travaillions pour le groupe Hilton. Les jardins et la piscine avec vue sur la mer sont splendides et notre activité préférée consistait à déguster un cocktail en admirant le coucher du soleil. Le budget est assez conséquent mais la qualité vaut le coup ! Et la plage est superbe !

Nos activités incontournables

Découverte la culture balinaise à Ubud [1 journée minimum]

Ubud est la capitale culturelle de l’île. Nous avons aimé nous perdre dans la contemplation de ses temples et de son architecture traditionnelle. Après avoir arpenté ses rues, nous avons pris plaisir à visiter sa forêt des singes [« Sacred Monkey Forest Sanctuary »] où nous avons pu croiser de nombreux singes en liberté. Ces derniers n’hésitent d’ailleurs pas à sortir de la zone aménagée pour se balancer sur les fils électriques de la ville. Un détour par ses rizières est incontournable pour partir à la rencontre des locaux. Nous avons déambulé dans la végétation dense, à travers les cultures en terrasses.

Visite des rizières de Jatiluwih [1/2 journée]

S’il n’y avait qu’un seul endroit à visiter, les rizières de Jatiluwih auraient notre préférence ! Situées dans le centre de l’île, nous avons adoré nous promener à pied pendant plusieurs heures dans ce lieu classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Cela permet de découvrir un paysage époustouflant et de comprendre le principe de la culture en terrasses. Il ne faut pas hésiter à s’éloigner des chemins principaux afin de se retrouver seuls au milieu des plans de riz à perte de vue.

À l’assaut du Mont Batur [1 journée]

Situé au nord de l’île, il est possible de réaliser l’ascension de ce volcan culminant à 1,717 mètres. Le temps était très couvert lorsque nous nous y sommes rendus et le chemin de randonnée n’était pas praticable à cause de la météo. Toutefois, les paysages étaient déjà impressionnants dans la vallée. Nous avons donc roulé sur ses routes désertes, entourées de roche volcanique. Une vendeuse de souvenirs est sortie de nulle part, alors que nous étions à l’arrêt à observer le paysage aux alentours : l’effet de surprise a fonctionné, puisqu’elle a réussi à nous vendre deux éventails !

Histoires sacrées à Tirta Empul & Gunung Kawi [1/2 journée]

Il est intéressant de combiner la visite de ces deux lieux de par leur proximité géographique au centre de l’île.

Le premier site est un temple hindou célèbre pour ses sources sacrées. Plusieurs bassins permettent de réaliser des ablutions et ainsi de profiter des bienfaits purificatoires de l’eau. S’il est possible d’y prendre part, il est aussi possible de rester également un simple observateur.

Le second lieu est accessible par une longue série de marches et est entouré de légendes. Il s’agit de gigantesques tombeaux royaux de plus de sept mètres de hauteur, encastrés dans la roche. On raconte notamment qu’ils auraient été façonnés avec les ongles par le premier ministre doté de pouvoirs magiques, et cela en une seule nuit.

Foule à Tanah Lot [1 h pour la visite du site]

Ce temple hindouiste, situé à 20 kilomètres au nord de Denpasar, fait partie des sept temples de la mer de Bali. Il est impressionnant car tout comme notre Mont St Michel à marée haute, il se retrouve entouré par les eaux, rendant son accès impossible. Un lieu à ne pas manquer et donc très [trop] fréquenté !

À l’extrémité de l’île à Uluwatu [1 h pour la visite du site]

De par sa position géographique, ce temple situé en haut d’une falaise se mérite : y venir, c’est traverser tout le sud de l’île. Nous n’avons pas été conquis par le temple mais plus par le paysage. Nous recommandons le détour uniquement si l’on dispose de temps sur l’île ou si la visite est combinée à la recherche des plus belles plages de Bali, qui seraient situées dans la région. Les singes sont les maîtres des lieux et n’hésitent pas à dérober chapeaux, lunettes et autres accessoires aux visiteurs. Malgré une vigilance accrue, ces derniers sont très malins pour se faufiler et surprendre. Nous en avons fait les frais avec les lunettes de vue de Marion. Toutefois, ces derniers ne volent que pour demander une rançon, payable en nourriture [cacahuètes et fruits].

La galère des transports à Bali

Se déplacer à Bali est assez contraignant lorsque l’on voyage avec un petit budget. En effet, il n’y a que peu de lignes de bus à travers l’île. Dès l’aéroport, c’est presque un passage obligé par la case « Taxi ». La solution locale est d’utiliser les taxis « Blue Bird », facilement reconnaissables à leur couleur, qui sont les taxis les moins chers du marché ! Uber et Grab fonctionnent également sur Bali. Toutefois, ils ne sont pas autorisés partout.

L’erreur à ne pas commettre à Bali est de sous-estimer les distances. Lors de notre premier séjour, nous avions décidé de séjourner à un seul et unique endroit d’où nous pouvions rayonner pour visiter l’île : nous avons passé plusieurs heures chaque jour sur les routes pour rejoindre les différents sites. Nous recommandons donc de prévoir un séjour itinérant.

Conduire à Bali est réputée pour être une activité plutôt dangereuse. Encore une fois, ce n’est pas le lieu pour apprendre à faire du scooter ! Nous avons testé la conduite d’une voiture et la conduite d’un scooter. Benjamin a conduit dans de nombreux pays et c’est bien le seul endroit où il ne s’est pas senti en sécurité : surtout en scooter. Les usagers roulent vite et n’hésitent pas à débouler de toutes les directions sans forcément prévenir.

Il n’est pas autorisé de conduire à Bali sans permis international. On vous louera peut-être un véhicule sans que vous n’ayez à le présenter mais gare aux contrôles de police. Nous nous sommes faits arrêtés une fois par des agents qui voulaient simplement vérifier si nous le possédions bien. Le sésame montré, ils nous ont laissé repartir sans plus de questions.

By | 2017-09-19T16:55:50+00:00 12 septembre 2017|Indonésie|

Leave A Comment