Hua Hin

coup de frais sur la station balnéaire

Après quatre jours passés à Bangkok, nous prenons la direction d’Hua Hin, station balnéaire située à seulement 190 kilomètres au sud de la capitale thaïlandaise. Le fidèle Canon G12 de Benjamin a rendu l’âme lors de notre visite à Angkor, celui-là même qui avait survécu au déluge lors de notre visite de la baie d’Ha Long terrestre. Nous voulions tout de même vous présenter cette destination, et avons donc pris les photos de cet article avec un Iphone.

Jour 1 : samedi 16 décembre

De Bangkok à Hua Hin

5.7 km

La station de bus sud de Bangkok, « Sai Tai Mai », n’est pas desservie par le BTS : nous prenons donc un taxi et nous nous confrontons à l’impitoyable trafic de cette ville. Nous mettons ainsi 35 minutes pour la rejoindre, même en ayant emprunté le toll way c’est-à-dire l’autoroute [187 THB de taxi ; 50 THB pour le péage du toll].

Nous n’avions pas réservé notre bus à l’avance et attendons alors le départ du prochain bus, prévu à 14h00. Heureusement que la gare routière ressemble plus à un centre-commercial qu’à une station de bus. Boutiques, échoppes, fast-food : tout y est !

Le trajet est plus que long à cause des embouteillages. Nous atteignons notre destination 3h50 après le départ… Après s’être installés rapidement dans notre guesthouse, il est déjà l’heure d’aller dîner.

Jour 2 : dimanche 17 décembre

Vent et vagues

12.1 km

En nous réveillant, nous découvrons une météo assez mitigée. Des bourrasques de vent s’engouffrent sur la terrasse de notre guesthouse. Cela ne nous empêche pas de prendre notre petit-déjeuner et de nous régaler avec… des croissants ! Après presque huit mois de voyage, nous avions presque oublié le goût de cette douceur.

En début d’après-midi, le vent ne s’étant pas calmé, nous décidons de partir découvrir la plage d’Hua Hin. La mer est déchaînée et les vagues imposantes : cela ne laisse que quelques petits coins de sable où les touristes peuvent s’installer.

Un coup d’œil sur la météo nous apprend qu’une vague de fraîcheur a pris ses quartiers en Thaïlande : des températures de 5 à 10 °C en matinée, sont même attendues en milieu de semaine dans le nord du pays. Nous redécouvrons alors une sensation étrange : celle d’avoir un petit peu froid ! Seulement quelques irréductibles osent se mettre en maillot de bain pour aller faire trempette. Quant à nous, nous n’hésitons pas à ressortir nos gilets.

Les bars et restaurants de plage ont les pieds dans l’eau et ont donc dû ranger la majorité de leurs chaises longues. Les échoppes d’articles de plage, qui bordent son accès, n’ont malheureusement pas la côte auprès des touristes.

Exit le bain de soleil, nous profitons de la longue étendue de sable pour faire une agréable promenade dans une eau étonnamment chaude. Cette météo ravit les kitesurfeurs débutants et confirmés que nous observons réaliser des figures.

Nous rentrons par les rues du centre-ville, plutôt charmantes de la station balnéaire, et peu fréquentées en cette fin de journée. Nous sommes assez étonnés d’ailleurs de ce constat car il s’agit normalement de la haute-saison touristique. Après une discussion avec le propriétaire de notre guesthouse, il semble que le lancement de la saison soit difficile.

En début de soirée, nous nous rendons sur le Night Market, qui a lieu tous les soirs. Nous déambulons entre les stands de souvenirs et produits manufacturés avant de trouver quelques stands de nourriture de rue, mais ce sont surtout les produits de la mer et les sucreries qui attirent le chaland ! Nous y dégustons tout de même un excellent pad thaï pour 50 THB.

Jour 3 : lundi 18 décembre

Colline Khao Takiab

7.6 km

Le temps est toujours aussi frais. Nous avons la chair de poule, tandis que la propriétaire thaïlandaise de notre guesthouse est, elle, frigorifiée.

Il n’y a pas beaucoup d’activités à réaliser à Hua Hin. À vrai dire, cette station balnéaire est très tranquille et est un paradis pour expatriés à la retraite.

Nous enfourchons donc nos vélos, prêtés par notre guesthouse, et partons en direction de la colline Khao Takiab. Nous y accédons par la plage, en montant quelques dizaines de marches derrière une statue dorée de Bouddha debout.

Au sommet, l’endroit semble déserté malgré les quelques installations et statues de Bouddha que nous y observons : le seul intérêt donc de cet endroit, est la vue panoramique sur la baie de Hua Hin.

Nous empruntons une route rocailleuse pour rejoindre le Wat Khao Takiab, temple situé de l’autre côté de la colline. C’est là que cela se gâte : les singes ont élu domicile dans cet espace et sont partout ! Des panneaux mettent en garde les visiteurs : il ne faut pas laisser les fenêtres, ni les portes des voitures ouvertes, ne pas les nourrir, ne pas les approcher. Des photos en grand format de morsures de singes sont même affichées un peu partout : ça ne donne donc réellement pas envie d’approcher, surtout après m’être fait piquer mes lunettes par l’un de ces spécimens à Bali… Une zone où les singes vivent et sont nourris est même délimitée avec un panneau rouge gigantesque indiquant « Danger Zone ».

Le temple pour le coup est petit mais tout de blanc vêtu. Il faut monter quelques marches pour l’atteindre et vaut les quelques minutes de visite. Nous rebroussons chemin et revenons en centre-ville : cette visite est loin d’être un incontournable mais a le mérite d’occuper quelques heures de la journée.

Nous faisons un arrêt dans l’un des centres commerciaux de Hua Hin : le Market Village. Ce sont surtout de nombreux restaurants et fast-foods qui le composent, mais nous apprécions grandement l’espace food-court du sous-sol : en particulier, le stand « Bonjour » où sont proposées des viennoiseries délicieuses pour moins de 20 THB. Benjamin est un fan de leur brownie.

En début de soirée, nous dînons dans un petit restaurant local à la manière traditionnelle : tous les plats sont disposés au milieu de la table et sont partagés. Nous testons ainsi ma résistance aux épices avec de la salade de papaye verte. Moi qui n’était pas capable de manger épicé au début de notre voyage, nous pouvons dire que j’ai bien progressé !

Jour 4 : mardi 19 décembre

Dernier bus de nuit

14.9 km

Nous passons une dernière journée venteuse et fraîche à Hua Hin avant de descendre toujours plus au sud du pays, en direction de Krabi. Il n’existe que deux bus, en provenance de Bangkok, qui effectue cette liaison routière et il s’agit de bus de nuit.

Le premier, programmé à 20h00, est un bus normal, tandis que le second, programmé à 22h00, est un bus VIP. Par souci d’économies, nous choisissons le premier pour 554 THB par personne. Nous sommes déjà prêts à passer une mauvaise nuit, alors que lorsque nous montons à bord, nous découvrons un bus tout confort : couvertures, bouteilles d’eau et encas nous sont distribués. C’est presque mieux que dans l’avion !

Un petit conseil : réservez les sièges C1 et D1 au second étage. Nous avions la place d’étendre complètement nos jambes ainsi qu’une vue panoramique sur la route !

en un clin d’oeil…

Où dormir ?

BAAN TALAY 51

Classé #31/309 sur tripadvisor

31 € la nuit en chambre double avec salle de bain privative et petits-déjeuners inclus. All-inclusive !

Commentaire Tripadvisor

Où manger ?

Nous avons dîné dans un restaurant local au nom thaïlandais, sur la rue Hua Hin 51 Alley [coordonées GPS : 12°34’45.5″N 99°57’20.1″E]. Les plats étaient délicieux pour 60 à 80 THB l’unité. Sinon, le food market du centre commercial Market Village est une excellente adresse.

Comment s'occuper ?

L’activité principale de la station balnéaire de Hua Hin est la plage, longue de plusieurs kilomètres. Le sable est fin et les environs plutôt propres. Des sports nautiques ainsi que des promenades à dos de poneys y sont aussi proposés.

Combien ça coûte ?

Taxi Sukhumvit Soi 15 → Sai Tai Mai : 187 THB
Bus Bangkok → Hua Hin : 155 THB
Bière : 56 THB
Jus de fruit pressé : 25 THB
Glace : 25 THB
By |2018-01-24T15:31:17+00:0021 janvier 2018|Thaïlande|

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.