Jodhpur

la cité bleue

Jour 1 : vendredi 5 mai 2017

De Jaisalmer à Jodhpur

15.5 km

Nous quittons à 8h00 précises la magnifique ville de Jaisalmer par bus en destination de Jodhpur. Le trajet de cinq heures, bien que rapide, reste toutefois chaotique jusqu’à destination : le bus n’a de cesse de slalomer et klaxonner dès lors qu’un mouton ou une vache traverse, afin de contourner l’animal. Et autant vous dire que c’est quelque chose d’assez fréquent en Inde ! La règle est par contre de ne pas dériver de sa trajectoire lorsqu’il s’agit d’un être humain : à chacun son dû !

Après quelques cinq kilomètres de marche depuis le terminus de Jodhpur, nous rejoignons notre hôtel. Nous nous sommes faits une petite frayeur car il y avait [encore : cf. article de Delhi] deux hôtels portant le même nom mais situés dans des quartiers opposés… Quelle idée !

Nous réglons quelques questions administratives pour la suite du voyage et partons nous promener dans la vieille ville de Jodhpur. Depuis hier, nous usons d’un subterfuge dont nous ne sommes pas très fiers mais qui nous permet de canaliser l’attention des vendeurs de rue et autres chauffeurs de tuk-tuk. Lorsque l’un d’eux nous arrête en nous demandant d’où nous venons, nous répondons … de Suisse ! Effectivement, dire que nous étions français entraînait de longues conversations à base de « Olala », « Comment allez-vous ? J’aime la France ! », et pour finir les sempiternels « viens dans mon tuk-tuk, bon prix pour toi » et « achète souvenir pas cher » ! Allez savoir pourquoi, répondre que nous sommes helvètes coupe quasiment court à la conversation.

Nous avons d’ailleurs bien failli nous faire encore avoir par deux personnes mal attentionnées dont la technique nous laisse encore cois : en sortant de notre hôtel, nous rencontrons un homme qui nous demande d’où nous venons [de Suisse donc] et nous indique quelques visites à réaliser. Conversation sympathique qui se termine par une invitation dans son restaurant, que nous refusons poliment. Après avoir pris congé et marché quelques centaines de mètres, un second homme surgit et nous dit « je vous reconnais, je suis le cuisinier de votre hôtel » en nous montrant une carte de visite de l’hôtel en question. Nous sommes un peu surpris car nous ne le reconnaissons pas, mais celui-ci nous assène « vous êtes les suisses de l’hôtel ». Il fait mine de nous conseiller et de nous accompagner jusqu’au marché local jusqu’à nous conduire… dans un attrape-touriste où se vendent sur 7 étages souvenirs, tissus et autres bibelots ! Bref, nous nous sortons rapidement de ce guet-apens : si cet individu avait vraiment travaillé à l’hôtel, il aurait su que nos passeports enregistrés au check-in étaient… français !

Nous poursuivons donc jusqu’à Nai Sarak, rue principale et commerçante, puis continuons de déambuler dans les rues afin de se faire une première idée de la ville. Nous sommes relativement étonnés à ce stade de ne trouver que si peu de maisons à la façade bleue, pourtant symbole de Jodhpur.

Pour terminer cette journée et gâter nos estomacs après deux semaines d’aventure, nous savourons un plat de pâtes italiennes en sauce avec du parmesan [et beaucoup d’épices !], en profitant de la vue sur le Fort Mehrangarh de Jodhpur !

Jour 2 : samedi 6 mai 2017

Visite à pied de la ville

13.9 km

Notre hôtel est extrêmement bien situé dans le centre-ville de Jodhpur, ce qui nous permet de rejoindre en seulement 10 minutes le Sardar Market [marché de rue] qui a lieu autour de Clock Tower. Il ne s’agit ni plus ni moins d’une tour horloge, avec toutefois la particularité d’avoir un carillon aux sonorités qui ne nous sont pas inconnues : nous avons l’impression d’être dans le sud de la France ! Il est possible d’y monter pour 30 roupies, ce qui permet [aux dires] de mieux observer l’effervescence du marché. Nous préférons nous y immerger : ce dernier est bondé et il est surtout impossible de ne pas y trouver son bonheur. Les paniers à salade et t-shirts à l’effigie de Barbie côtoient les brosses de toilettes, jouets pour enfants, étals de légumes et d’épices.

Nous prenons ensuite la direction du réservoir d’eau appelé Gulab Sagar Talab puis du Stepwell, puits dont la profondeur est impressionnante, tout autant que les milliers de marches qui l’entourent.

L’atmosphère de cette ville est à l’image des précédentes : débordante d’activités et de circulation. Nous comprenons aisément pourquoi Jodhpur est appelée « cité du soleil », en raison de son ensoleillement permanent tout au long de l’année : nous n’avons jamais eu aussi chaud et pris autant de plaisir à boire de l’eau devenue chaude dans le sac à dos !

Le surnom le plus répandu de la deuxième ville du Rajasthan est tout de même « cité bleue », en référence à la couleur des façades des maisons. À l’origine, peindre sa maison en bleu signifiait que l’on appartenait à la caste des « Brahmanes », regroupant les hommes de lettres. Aujourd’hui, le bleu servirait à garder la fraîcheur et à éloigner les moustiques : nous ne savons pas si c’est grâce à cela, mais nous n’en avons vu aucun à Jodhpur !

Lorsque nous avons planifié notre venue ici, nous avons eu de cesse de trouver des photos représentant ces maisons bleues à perte de vue mais depuis notre arrivée, nous avons de cesse de les chercher : en vain ! Benjamin ne s’avoue cependant jamais vaincu : « votre mission, si vous l’acceptez : trouver les toits de maisons bleus à perte de vue » !

Nous partons donc nous perdre dans les ruelles situées en contrebas du Fort de Mehrangarh, ce qui s’avère être une brillante idée : l’atmosphère y est plus paisible, loin des tumultes des rues passantes. Nous y rencontrons de nombreux habitants sympathiques [hormis ce petit garçon venu effrontément me toucher les fesses alors que nous faisions une pause]. Nous empruntons les escaliers jusqu’au point de vue situé entre le Fort et le Jaswant Thada : quelques maisons bleues mais ce n’est toujours pas ce à quoi nous nous attendions !

Nous faisons une pause au Jaswant Thada [entrée à 30 roupies par personne et 50 roupies pour une caméra] dont le calme et la fraîcheur nous ravissent. Il s’agit d’un temple construit en 1899 par le maharaja Jaswant Singh II en mémoire de son père. Entièrement en marbre, il porte le surnom de « Taj Mahal du Marwar ».

Nous redescendons en ville acheter de l’eau afin d’entamer de nouveau la montée nous conduisant cette fois jusqu’au magnifique Fort de Mehrangarh. Il est tout à fait possible de rentrer dans son enceinte même si l’on n’achète pas le ticket à 600 roupies par personne, comprenant visite de ses intérieurs et audioguide. Néanmoins, cette information est communiquée uniquement sur le site Internet du lieu : nous demandons donc un ticket pour les jardins de Chokelao [30 roupies par personne] qui nous permet l’accès aux magnifiques terrasses fleuries situées aux pieds du Fort. La visite de ces derniers n’est pas comprise dans le premier ticket mentionné, ce qui explique que les lieux soient totalement déserts.

Et c’est depuis cet endroit que nous les découvrons enfin : les fameux toits bleus sont là, concentrés sur un quartier situé derrière le Fort, à perte de vue. Et ce panorama est tout simplement sublime…

Nous finissons par redescendre en ville en début de soirée. Nous nous dirigeons vers le fameux « Omelette Shop » pour dîner : une échoppe de rue située à l’entrée du Sardar Market, dont la spécialité est l’omelette à tous les parfums, toutes les sauces, et placée dans un sandwich. Le tout est cuisiné et servi à même la rue, où le patron vous installe sur quelques tabourets au coin du trottoir. Un vrai délice et une expérience unique !

Nous rentrons finalement à l’hôtel afin d’en découdre autour d’une partie de « Uno » puis préparer notre trajet du lendemain, nous menant à Jaipur : la « cité rose ».

en un clin d’oeil…

Où dormir ?

HOSTELAVIE

Classé #3/153 sur tripadvisor

18 € la nuit en chambre double avec salle de bain privative et petits-déjeuners inclus. Y aller les yeux fermés !

Commentaire Tripadvisor

Où manger ?

Nous avons dîner sur le rooftop de l’hôtel HosteLaVie qui propose une carte de mets italiens uniquement mais délicieux. La vue sur le fort est magifique ! Nous recommandons également l’Omelette Shop située à côté du Sardar market. Ils servent de délicieuses omelettes dans des sandwichs.

Comment s'occuper ?

Fort Mehrangarh
Sardar Market
Clock Tower
Gulab Sagar Talab
Stepwell
Jaswant Thada
Chokelao garden

Combien ça coûte ?

Bus Jaisalmer → Jodhpur : 450 INR
Entrée Jaswant Thada : 30 INR
Entrée Chokelao garden : 30 INR
Entrée Fort de Mehrangarh : 600 INR
Eau 1L : 20 INR
Omelette Shop : 80 INR
Bus Jodhpur → Jaipur : 435 INR

By | 2017-06-07T09:04:19+00:00 13 mai 2017|Inde|

4 Comments

  1. Isabelle 16 mai 2017 at 8 h 14 min - Reply

    Bonjour à vous 2. Je suis tombée par hasard sur votre blog. Fan d inde et après y avoir passé de nombreuses semaines, dont un periple de 4 mois avec mon compagnon et notre fils de 5 ans à l epoque, j ai lu assidument vos posts.
    Et là, tous les jours, je vais voir s il y a qqchose de nouveau ….rien ! Argh! Je suis devenue accro. C est mon premier reflexe avec mon café,!
    Vous me replongez dans mes voyages ! Un grand merci. J attends donc des nouvelles avec impatience……
    Je vous souhaite un beau periple!
    Isabelle

    • Ben & Marion 16 mai 2017 at 11 h 50 min - Reply

      Bonjour Isabelle et merci beaucoup pour votre commentaire qui nous a fait très plaisir ! Un périple de 4 mois ? Vous avez dû en voir des choses et eu le temps de découvrir cet impressionnant pays ! Quel itinéraire aviez-vous fait ?
      Il nous reste encore trois destinations en Inde à partager… Vous pourrez lire le prochain article très rapidement ! Préparez déjà le café 😉 Puis, nous partirons vers le Népal. N’hésitez pas à nous suivre sur Facebook pour des nouvelles quotidiennes et savoir quand un nouvel article est disponible 🙂 Bonne journée !

  2. Isabelle Destat 17 mai 2017 at 17 h 39 min - Reply

    Hello again, voici les endroits où nous sommes allés
    https://www.google.com/maps/d/viewer?mid=1QmoAAMH_PWP9_y69yS6vbcNAoGM&ll=20.78991361779251%2C78.11615239999992&z=5
    En violet, notre periple de 4 mois, les autres c est lors de 4 voyages en Inde où nous etions restés en général 6 ou 7 semaines,
    Le Nepal, nous y sommes allés en 1997….argh, c est vieux. Lors de notre dernier voyage en Inde en 2015, nous devions y retourner , mais après le tremblement de terre, nous avions décidé d annuler,Katmandu restera un fort souvenir.
    J ai pu boire mon café en lisant le, post sur Jaipur , Merci !
    Enjoy your trip ! Et continuez à nous faire rêver , je revis mes voyages à travers votre blog.
    Isabelle

    • Ben & Marion 20 mai 2017 at 19 h 00 min - Reply

      Bonsoir Isabelle,
      Quels impressionnants périples ! Avez-vous prévu un nouveau voyage cette année ? L’Inde est un pays tellement vaste que nous sommes conscients que n’avons pas pu tout voir en un mois. Nous avons passé la frontière à Sonauli hier et sommes maintenant au Népal. Nous travaillons sur l’article de Varanasi. 😉
      Merci de votre soutien et bonne soirée !

Leave A Comment