Jour 1 : vendredi 24 novembre 2017

De Kep à Kampot

6 km

Nous quittons Kep pour nous rendre dans la ville de Kampot, située à seulement 23 kilomètres de là. Il s’agit définitivement du trajet le plus court entre deux de nos destinations et ce, pour notre plus grand bonheur.

Les agences de transport de Kep proposent, pour rejoindre Kampot, des minivans à 3 USD par personne. Leurs propriétaires se cachent bien de dire qu’il est également possible de monter à bord des bus en provenance de Phnom Penh pour 2 USD par personne ! Il y a en effet deux compagnies qui s’arrêtent à Kep, quelques minutes, pour débarquer leurs passagers puis poursuivre leur route jusqu’à Kampot. Ces deux bus passent aux environs de 11h30 devant la « gare routière » de Kep [située en amont de l’Hôtel de la Plage]. Nous montons donc à bord du bus 168 de la compagnie Sorya pour un trajet de 35 minutes.

Kampot est totalement différente de sa comparse Kep. En effet, elle n’est pas située au bord de la mer mais le long de l’estuaire du Preaek Tuek Chhu. La ville est également plus peuplée, mais aussi plus animée et plus vaste.

Fraîchement débarqués du bus, nous marchons en direction de notre guesthouse, réservée à l’avance. Nous ne le savons pas encore mais nous partons dans le sens opposé au centre-ville par une double voie ultra fréquentée : nous sommes donc bien loin du charme de Kampot que l’on avait pu nous vanter. Nous sommes tentés de nous laisser abattre après la légère déception que nous avions déjà éprouvée concernant Kep mais nous décidons de louer un scooter [5 USD pour 24 heures] pour pouvoir nous déplacer plus facilement.

Ainsi, après une première panne à une centaine de mètre de la guesthouse et un changement de scooter, nous partons à la recherche des bâtisses d’architecture coloniales, ainsi que des restaurants et bars. Après avoir contourné plusieurs ronds-points à la décoration originale, nous atteignons notre but, non sans une pointe de soulagement : le centre-ville de nuit tient toutes ses promesses.

Jour 2 : samedi 25 novembre 2017

Poivre et sel

3.1 km

En fin de matinée, nous partons en scooter en direction de l’est de la ville. Pendant quelques kilomètres, nous côtoyons, sur la route principale, les minibus et autres camions puis nous bifurquons sur une route secondaire. Celle-ci est en réalité un chemin terreux, ponctué de nombreux nids-de-poule.