Malborough Sounds

des vignes et des montagnes

Les Malborough Sounds sont la première région que nous visitons sur l’île du sud. [Re]découvrez la première partie de notre road trip de 26 jours en van : notre arrivée à Auckland, puis la traversée de l’île du nord.

Jour 8 : vendredi 30 mars 2018

Traversée vers l’île du sud

47 km

Après une journée et demie passée à Wellington, il est temps de prendre le ferry pour rejoindre Picton, ville d’entrée sur l’île du sud.

Le check-in est rapide tandis que l’embarquement, sur le ferry de la compagnie Bluebridge, est plutôt laborieux, vu que ce dernier est plein : nous laissons « Big Willy » dans la cale et montons sur le pont extérieur afin d’admirer le paysage au départ [336 NZD pour deux avec un van]. La ville de Wellington s’éloigne peu à peu tandis qu’elle laisse place à une étendue de mer. De l’autre côté, les montagnes se dessinent au fur et à mesure de la traversée. C’est parti pour 3 heures 30 de navigation sur le détroit de Cook. Ce dernier relie la mer de Tasman et l’océan Pacifique.

Malgré le ciel bleu, le vent est intense et nous préférons nous installer à l’intérieur, dans les espaces communs, car nous n’avons pas opté pour la location d’une cabine privée. Un point de vente propose snacks et déjeuners, des salles permettent de regarder un film confortablement installés et des hublots gigantesques permettent de contrôler notre avancée. En effet, nous ne manquerions pour rien au monde l’arrivée dans les Malborough Sounds, cette région du nord-est de l’île du sud dont le paysage principal est les sounds [un « ensemble de vallées remplies d’eau de mer […] apparu à la suite d’un affaissement de la croûte terrestre et de la montée des eaux »].

La navigation entre les deux rives montagneuses est tout à fait sublime mais c’est bien le contraste de couleur qui rend ce paysage tout à fait inoubliable. Les monts plongent dans une eau d’un bleu intense. Quelques habitations sont construites sur des plages inatteignables et des bateaux de plaisance sont amarrés pour permettre à ses occupants de profiter sans doute du panorama. Nous restons sans voix : une parfaite entrée en matière sur l’île du sud. Cela vaut donc le coup d’effectuer la traversée de jour et non de nuit !

Nous arrivons légèrement en retard à Picton, qui s’avère être une petite bourgade. Le ferry fait demi-tour dans la baie et ce gros navire en prend quasiment tout l’espace. L’unique route qui quitte le port est donc vite embouteillée. Nous aurions presque l’impression d’être deux navigateurs qui débarquent dans une contrée sauvage et préservée, déforestation mise à part que nous observation au bord de la route !

Nous avons décidé de rester dans les Malboroughs Sounds jusqu’à demain : nous roulons pendant une quarantaine de kilomètres jusqu’à notre camping. Nous ne sommes que peu sereins car il s’agit d’un petit camping gratuit et nous craignons qu’il n’y ait plus d’emplacements disponibles. La route grimpe sérieusement, nous offrant des vues, sur les falaises et la mer, superbes. Les sept derniers kilomètres se font sur une route de graviers qui semble en décourager plus d’un car les deux campings payants devant lesquels nous passons sont assez fréquentés. Finalement, le Robin Hood camping abrite plus de dix emplacements et nous trouvons un coin parfait avec vue sur la baie éponyme. Nous n’avons plus qu’à profiter du bruit des vagues !

Gratuit

Face à la mer MAIS sous les pylônes électriques

Toilettes

Soyez prêts à affronter une longue route de gravier pour accéder à ce site !

Jour 9 : samedi 31 mars 2018

Tournée des vins

199 km

À travers les vitres du van, nous percevons les premières lumières du soleil et décidons d’aller nous installer sur la plage de galets. Le lever de soleil, avec pour seul bruit celui des vagues, est sublime et la couleur rouge du ciel se reflète sur l’eau. Parfait donc pour commencer cette première journée sur l’île du sud.

La région des Malborough Sounds est connue pour être la région viticole la plus importante de Nouvelle-Zélande, dont le cépage le plus fameux est le sauvignon blanc, suivi par le chardonnay et le pinot noir. Le climat de la région est sec et cette dernière est considérée comme l’une des plus ensoleillées du pays.

En grands amateurs de vins, nous avons choisi de visiter trois vignobles sur les 141 que compte la région. Le premier que nous avons choisi se situe à 30 kilomètres au sud de Blenheim, ce qui nous permet de traverser un paysage sublime entre mer, montagnes et vignes.

L’arrivée au domaine Yealand est superbe et nous ne cessons de nous arrêter au bord de la route afin d’admirer les dizaines et dizaines de vignes parfaitement alignées.

Nous sommes les premiers à nous présenter dans le salon aménagé du domaine où Simon, l’un des vendeurs et sommeliers, nous reçoit avec enthousiasme : même s’il n’est que 10h15 ici, il est l’heure de l’apéro quelque part dans le monde. Ainsi, nous prenons part à la dégustation chez Yealand qui est gratuite et se réalise autour du bar. Nous testons cinq vins différents dont du Sauvignon pétillant et un « Crossroad Fine Tawny » qui obtient notre faveur pour 29,90 NZD la bouteille.

Les explications données durant la dégustation concernent les méthodes de production ainsi que les variétés de pieds de vignes implantées sur les différentes parcelles.

Après 1 heures 25 de dégustation, nous décidons de nous attarder une cinquantaine de minutes supplémentaires pour réaliser en véhicule le parcours « White Road », permettant de traverser une partie de la propriété. Si les vins ne nous ont certes pas tous séduit, Yealand nous semble un détour incontournable lorsque l’on est dans la région car la propriété offre des panoramas complètement époustouflants ! Nous avons d’un côté les vignes et les montagnes tandis que de l’autre, nous devinons le phare Cape Campbell qui se dresse sur la falaise. Nous surplombons l’océan sur des falaises abruptes qui tombent sur une plage de sable noir.

Nous en profitons évidemment pour faire un tour à la ferme où les poules n’hésitent pas à encercler notre van mais où surtout, nous tombons sous le charme des « Baby dolls », une race de petits moutons que le propriétaire a introduits sur le domaine. Ces derniers sautillent entre les vignes et permettent ainsi de remuer la terre. Pas de panique pour les raisins : les baby dolls sont trop petits pour les attraper et les dévorer.

Nous revenons sur nos pas jusqu’à la ville de Blenheim où nous nous rendons dans le deuxième domaine que nous avons sélectionné : Framingham. Lorsque nous y arrivons, il y a beaucoup de monde : en effet, de nombreux tours-organisés proposent une journée découverte des vins en minibus ou en vélo pour prendre part aux dégustations. Honnêtement, il n’y a aucune difficulté à réaliser cette activité seuls. D’ailleurs, une carte des différents domaines et offres de dégustation est disponible.

Nous en profitons pour visiter la petite cave aménagée de l’établissement puis nous goûtons à six vins différents : cinq blancs et un rouge. La spécialité de la maison est le Riesling et nous tombons sous le charme du Riesling Classic 2006 pour 25 NZD. La dégustation est gratuite mais le service plus rapide. Les sommelières prennent toutefois le temps de nous expliquer comment ils luttent contre le gèle : avec des hélicoptères !

Quand on aime, on ne compte pas : toutefois, nous entamons notre troisième et dernière dégustation. Nous arrivons au domaine Saint-Clair et sommes installés le long du bar à dégustation. Ici, cette dernière coûte 3 NZ pour tester trois vins différents et 5 NZD pour en tester six. Toutefois, ces montants ne sont pas chargés aux clients s’ils achètent ensuite une bouteille.

L’hôtesse nous présente une liste d’une vingtaine de références et nous laisse choisir les vins que nous souhaitons goûter. S’ils sont très qualitatifs, nous trouvons que le dialogue avec le personnel est très succinct et nous devons enchaîner nos verres sans répit. Nous apprécions le Barrique Sauvignon Blanc à 29,90 NZD et le Pioneer Block Riesling à 25,90 NZD.

Nous sommes ravis de cet arrêt dans les Malborough Sounds car nous avons eu un réel coup de cœur pour la beauté de cette région.

Après une journée bien remplie, nous rejoignons notre camping gratuit : Brown River Reserve. Il n’y a que peu d’espace mais nous ne sommes pas nombreux. Nous nous installons face à la rivière et Benjamin en profite donc pour réfrigérer le vin blanc, que nous dégusterons ce soir, en coinçant la bouteille dans l’eau fraîche : c’est qu’il faut être astucieux lorsque l’on voyage en van !

Si nous avions rencontré quelques sandflies isolées sur l’île du nord, elles sont ici nombreuses et actives. D’ailleurs, elles adorent venir piquer Benjamin sur le peu d’espace de peau qu’il laisse à l’air libre.

Nous passons une belle soirée et ne sommes pas embêtés par les bruits de la route qui passe à proximité. Demain, nous poursuivrons notre road trip en van vers une nouvelle région : le parc national Abel Tasman. Avec une journée supplémentaire dans la région, nous aurions aimé réaliser une randonnée et pensions à celle du Mont Stokes.

Gratuit

Très peu d’espace offert, en bord de rivière, au contrebas de la route principale. Très calme.

Toilettes
By |2018-08-27T19:04:21+00:0022 août 2018|Nouvelle-Zélande|

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.