Les 4,000 iles

havre de paix sur le Mékong

La région des 4,000 îles se situe à l’extrémité sud du Laos, au cœur du Mékong et à quelques kilomètres seulement, à vol d’oiseau, de la frontière cambodgienne. Nous n’avons pas pris le temps de vérifier s’il y avait bien 4,000 îles, trop occupés à profiter du cadre reposant des lieux. Il existe toutefois, trois îles majeures :

→ Don Khong : la plus grande île avec ses 18 kilomètres de long et 8 kilomètres de large. Elle est aussi la moins fréquentée par les touristes ;
→ Don Det : la plus touristique et la plus animée avec ses nombreux bars, restaurants et guesthouses ;
→ Don Khon : il s’agit de l’île tranquille et familiale de l’archipel. Elle est reliée à Don Det par un ancien pont français.

Jour 1 : jeudi 9 novembre 2017

De Paksé aux 4,000 îles !

7 km

Depuis Paksé, il est plutôt facile de se rendre dans la région des 4,000 îles : nous avons réservé la veille, dans le centre-ville, un ticket combiné : minibus [ou VIP bus en fonction du nombre de réservations] + ferry pour 60,000 LAK. Nous n’avons pas choisi l’option la moins chère qui était le bus local, mais pour seulement 5,000 LAK supplémentaires par personne, nous nous sommes offerts le confort du minivan.

Nous partons à 8h00, unique horaire de la journée, et roulons pendant trois heures jusqu’à la petite ville de Nakasong. Le minibus nous dépose bien évidemment, à quelques centaines de mètres de l’embarcadère mais nous faisons ce trajet à pied. Nous présentons nos tickets combinés au guichet, puis montons à bord d’un longboat pour effectuer la traversée vers l’île de Don Det.

Le ticket combiné semble être l’option la plus intéressante car les tickets de minivan sont vendus 50,000 LAK sans le trajet en bateau. Un aller simple en bateau coûte 15,000 LAK à l’embarcadère. Il est également possible de prendre un ferry en direction de Don Khon, mais le prix est plus élevé.

Nous retrouvons donc ici le Mékong, fleuve que nous avons cessé de remonter puis de longer depuis notre séjour au Vietnam. La navigation est lente, ce qui nous permet d’apprécier le paysage durant une vingtaine de minutes. Nous tombons instantanément sous le charme de cette destination où la végétation est luxuriante.

Arrivés à l’extrémité nord de Don Det, nous avons cinq kilomètres à parcourir afin de traverser l’île et rejoindre notre guesthouse, située sur l’île de Don Khon. Il n’y a qu’une route unique qui fait le tour de la première. Une route ? Nous appellerions cela plutôt un chemin de terre longeant les rizières. Nous sommes totalement dépaysés dans ce panorama qui est comme figé hors du temps.

Lorsque nous découvrons le bungalow que nous allons occuper pendant les trois prochains jours, nous sommes aux anges. Le Mékong coule à moins de cinq mètres de notre terrasse. Le programme est défini : hamac, chaises longues et détente !

Nous profitons d’être encore en début d’après-midi pour déguster un délicieux sandwich du Farsai restaurant à 20,000 LAK. À notre grande surprise et joie, celui-ci est garni avec un ingrédient que nous n’avons pas mangé depuis notre départ : du vrai fromage !

Jour 2 : vendredi 10 novembre 2017

Découverte de Don Khon

12 km

Au Pan’s bungalow, il est possible de prendre son petit-déjeuner jusqu’à 10h00 : inutile de vous dire que nous étions donc les derniers à y venir à 9h50 ! Nous profitons de leurs baguettes bien chaudes en observant la vie paisible du village. Les enfants sont déjà à l’école et les touristes, en excursion.

Nous décidons de partir à la découverte de l’île de Don Khon, dont l’authenticité ne peut être mise en doute, et plus particulièrement de sa côte nord et sa côte est. Nous traversons le village, les rizières et rencontrons des buffles d’eau majestueux. Le temps semble s’être arrêté et le développement de l’île en même temps.

Nous avons l’impression de revoir l’île de Gili Trawangan, quelques années plus tôt, bien avant l’état désastreux dans lequel nous l’avons retrouvée au mois de Septembre 2017, lors de notre étape en Indonésie. À la différence près que les véhicules motorisés sont acceptés sur Don Khon. Nous ne pouvons nous empêcher de penser aux prochaines années qui attendent cette destination. Par chance, elle est encore difficile d’accès, ce qui freine probablement l’afflux de touriste. À moins que la menace ne vienne des barrages chinois dont la construction prend le pas sur la protection de la faune et de la flore au Laos.

Nous entendons au loin un bourdonnement qui nous indique notre arrivée au pont suspendu de Don Khon [accès gratuit]. Sous nos pieds, le Mékong est comme déchaîné et ses eaux se déversent avec une force impressionnante. Le pont, lui, nous bringuebale dans tous les sens au moindre pas.

Celui-ci nous permet de débarquer sur une petite île où nous déambulons à travers la végétation, sur des petits chemins. Nous y découvrons plusieurs points de vue nous permettant d’observer des cascades assez impressionnantes dont l’eau n’est autre que celle du célèbre Mékong. Une petite plage permet de bénéficier d’un panorama à 180°. Nous prenons plaisir également à observer les installations des pêcheurs, dont les nacelles résistent aux très forts courants. Il faut être habile pour naviguer dans cette zone et venir chercher le contenu des paniers et nacelles.

Après une promenade qui nous a enchanté, nous dînons au « Orange Restaurant ». Le service est d’une longueur incroyable qui vaut toutefois le coup pour la saveur des plats. De plus, les prix sont très doux : 15,000 LAK pour un Pad Thai et de la bière Namkhong à 10,000 LAK [seul restaurant sur l’île où nous en avons trouvé, tous vendent la bière Lao à 12,000 LAK].

Soudain, c’est une pluie diluvienne qui vient s’abattre sur l’île. Nous ne pouvons y échapper pour regagner notre bungalow. Les rues ne sont que très peu éclairées et nous marchons forcément dans les énormes flaques qui se forment au sol.

Jour 3 : samedi 11 novembre 2017

Tour de Don Det

10.8 km

Le programme de cette matinée n’a pas varié d’un iota par rapport à la précédente. Nous apprécions ce havre de paix où la quiétude règne : nous pourrions rester des jours, ici, à observer les eaux du Mékong défiler devant nos yeux.

En début d’après-midi, nous partons faire le tour de l’île de Don Det. Nous avions envisagé de louer des vélos [10,000 LAK l’unité par jour] mais y avons renoncé, afin de découvrir les environs à pied. Objectivement, ce moyen de transport est utile lorsque l’on dispose d’un très court séjour et que l’on veut en visiter un maximum. Certains vont même jusqu’à louer un scooter 80,000 LAK la journée : nous nous demandons encore quelle utilisation ils en font sur les chemins de terre, parsemés d’eau et de nids-de-poule.

Sur l’île, nous rencontrons des locaux occupés dans leurs tâches quotidiennes. Certains cuisinent, d’autres berçent les jeunes enfants ou encore discutent et se reposent. Les enfants jouent, eux, en laissant leurs jouets éparpillés au bord du chemin.

Nous prenons notre temps et nous aventurons pendant deux heures sur des petits chemins à travers la végétation et les champs. Nous tombons nez-à-nez avec des vaches, des chèvres mais également des énormes buffles d’eau. Concernant ces derniers, nous faisons en sorte de ne pas trop nous approcher de leurs impressionnantes cornes.

La côte ouest est plus sauvage, moins construite ; tandis que la côte au nord-est est beaucoup plus fréquentée. Nous y rencontrons de nombreux voyageurs attablés dans les bars et restaurants. Nous remarquons que les hébergements sont plus rustiques, se composant de petits bungalows au confort spartiate. Les prix des restaurants sont, ici, moins élevés que sur Don Khon car il s’agit de lieux de restauration plus sommaires et moins guindés [pas de nappes en tissu blanc, pas d’ambiances tamisées et de cuisines ouvertes avec des chefs portant la toque…].

En fin de journée, nous trinquons avec une traditionnelle bière Lao en observant la luminosité décliner. Sur le chemin du retour du dîner, nous admirons un sublime ciel étoilé puisque la pollution lumineuse est quasi-inexistante.

Jour 4 : dimanche 12 novembre 2017

Chutes d’eau

8.9 km

Pour notre dernier jour à Don Khon, nous décidons de profiter de notre balcon avant de partir en promenade en milieu d’après-midi. Il ne nous reste que la partie sud-ouest de l’île à découvrir, là où se situent les chutes d’eau de Somphamit, également appelées « Li Phi ». La marche est rapide depuis le centre-ville de Don Khon.

L’entrée de ces chutes d’eau est payante, nous nous faisons arrêter à l’entrée du pont en bois pour nous acquitter de 35,000 LAK par personne. Objectivement, ce prix est disproportionné pour admirer un site naturel, toutefois, ce phénomène est vraiment impressionnant.

Nous pouvons y observer depuis un belvédère des rapides qui emportent les eaux couleurs chocolat du Mékong vers le Cambodge. L’eau déboule de plusieurs cascades et vient s’entremêler, créant des tourbillons de courant intenses. Le panorama est extrêmement impressionnant et nous longeons le bord de la falaise sur le chemin parsemé de panneaux « Dangerous ». En effet, la roche est abrupte, il ne faut donc pas grimper dessus. Ce spectacle naturel est superbe et vaut réellement le détour. Il est apparemment possible de se baigner dans un bassin aménagé mais l’eau ne nous semble pas si propre : nous passons donc notre tour.

Nous rentrons avant le coucher du soleil, de peur de rentrer dans le noir sur les petits chemins non-éclairés, puis regagnons notre bungalow afin de profiter sereinement de notre dernière soirée au Laos. Évidement, nous nous régalons d’un Laap en faisant le bilan de notre séjour. Et oui, le Laos, c’est déjà fini. Demain, nous passerons la frontière terrestre entre le Laos et le Cambodge.

Nous terminons ainsi notre séjour au Laos, que nous avons trouvé plutôt mitigé, sur une note très positive. Cette région restera l’une de nos destinations préférées dans ce pays et est pour nous un incontournable à intégrer dans un séjour au Laos, malgré son éloignement géographique des destinations touristiques majeures que sont Vientiane, Luang Prabang et Vang Vieng. Toutefois, pour gagner du temps, il est possible de prendre un avion depuis le nord du pays pour rejoindre Paksé, l’aéroport le plus proche de la région.

Nous sommes prêts à rejoindre demain, le neuvième pays de notre tour du monde : le Cambodge.

en un clin d’oeil…

Où dormir ?

PAN’S BUNGALOW

Classé #5/10 sur tripadvisor

24,5 € la nuit en chambre double avec salle de bain privative et petits-déjeuners inclus. Parfait !

Commentaire Tripadvisor

Où manger ?

Le Orange Restaurant a été notre cantine durant notre séjour sur Don Khon. Il est vrai que le service est lent mais les plats sont délicieux et peu chers [Laap : 25,000 LAK ; Pad Thai : 15,000 LAK]. Il s’agit du seul endroit où nous avons trouvé de la bière Namkhong pour 10,000 LAK. Les sandwichs du Farsai restaurant sont très bons pour 20,000 LAK.

Comment s'occuper ?

Repos
Tour de Don Khon
Pont suspendu de Don Khon
Tour de Don Det
Cascades de Li Phi
Il est également possible de réaliser des excursions autour des îles, de faire du kayak ou d’aller voir les dauphins de l’Irrawaddy.

Combien ça coûte ?

Bus + ferry Paksé → Don Det : 60,000 LAK
Bus + ferry Don Det → Kratie : 180,000 LAK
Eau 1,5L : 5,000 LAK
Bière Lao : 12,000 LAK
Location vélo : 10,000 LAK
Location scooter : 80,000 LAK
Lingerie 1kg : 10,000 LAK
By | 2017-12-04T11:33:24+00:00 23 novembre 2017|Laos|

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.