Hué

la ville impériale

De nombreux tours proposent de coupler la visite de Hué à celle de Hoi An. Si vous avez un temps restreint, il est préférable de se focaliser sur l’une ou l’autre des destinations afin d’éviter de ne passer plus de temps dans les transports qu’autre chose. Nous avons croisé de nombreux groupes sur les différents sites et avons observé la vitesse à laquelle les visites étaient réalisées : certains battent parfois des records.

Pour apprécier Hué à sa juste valeur, nous recommandons d’y rester deux jours pleins. Il est également intéressant d’ajouter une journée afin de réaliser un tour dans la DMZ.

Jour 1 : vendredi 28 juillet 2017

De Hoi An à Hué

4.7 km

Après une semaine passée à Hoi An, il est temps de poursuivre notre traversée du Vietnam. Une dernière baignade dans la piscine et nous prenons un bus en direction de Hué. Comme nous n’avons pas d’Open Bus Ticket, nous avons la liberté d’effectuer une réservation avec la compagnie Camel Travel via l’intermédiaire d’un restaurant situé en périphérie de la vieille ville de Hoi An et ainsi bénéficier d’un tarif plus compétitif [100,000 VND par personne]. On nous annonce un trajet de 3 heures… 4h30 plus tard, nous sortons seulement du bus après avoir fait de très nombreux arrêts et traversé le Hai Van Pass. Ce tunnel de 21 kilomètres de long relie Da Nang à la région de Hué. Sa construction a permis de réduire le trafic sur le col de Hai Van dont la traversée était réputée être très accidentogène.

À chaque fois que nous arrivons dans une nouvelle ville, l’objectif est de trouver une cantine. Seulement voilà : la dernière table du restaurant que nous avions choisi grâce à Tripadvisor nous passe sous le nez. Nous débarquons donc au Plumeria, situé sur une rue annexe : ce fut la meilleure chose qui nous soit arrivée de la journée. Nous avons ainsi pu découvrir trois spécialités de Hué :
Le Bun thit nuong : nouilles de riz accompagnées de porc grillé et d’une sauce à la tomate ;
Le Banh nam : riz frit cuit dans une feuille de banane avec une purée de crevettes ;
Le Banh khoai : il s’agit du pancake de Hué.

Jour 2 : samedi 29 juillet 2017

Visite de la Citadelle

14.2 km

Il est impossible de ne pas commencer le récit de cette journée sans parler du petit-déjeuner de notre hôtel, le Four Seasons qui n’a de commun avec la célèbre chaîne hôtelière que le nom. Toutefois, pour 12 EUR la nuit, le rapport qualité/prix est excellent ; surtout lorsque la serveuse nous présente le menu en nous disant : « vous pouvez commander tout ce que vous souhaitez ».

En début d’après-midi, nous partons pour la Citadelle de Hué. Nous longeons d’abord la rivière des Parfums, traversée par le pont Trang Tien. Anecdote singulière, il a été construit par Gustave Eiffel.

Sous le règne de la dynastie Nguyen, [1802 à 1945], la ville de Hué devient la cité impériale du pays. Située en son centre, elle joue le rôle de centre politique, culturel et religieux. Il existe plusieurs formules pour visiter la Citadelle :
visite unique : 150,000 VND ;
visite combinée aux deux Mausolées de Minh Mang et de Khai Dinh : 280,000 VND ;
visite combinée aux trois Mausolées de Minh Mang, de Khai Dinh et de Tu Duc : 360,000 VND.

Les tickets combinés sont avantageux lorsque l’on souhaite visiter plusieurs sites [70,000 VND d’économies par personne pour le premier ticket combiné et 90,000 VND pour le second]. Ils s’achètent aux guichets, à l’entrée de chaque site et sont valables deux jours consécutifs.

Nous choisissons la troisième formule avant de passer 2h30 [fermeture à 17h30] à déambuler dans la Citadelle. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, ce site a traversé les années après avoir été détruit par les français puis bombardé par les américains. Une vidéo présente une reconstitution de la Citadelle d’origine et nous pouvons ainsi mieux appréhender l’âme et l’histoire impériale du lieu.

La Citadelle est entourée d’une enceinte fortifiée d’environ dix kilomètres et d’une hauteur de six mètres. Elle abrite en son sein deux espaces : la Cité impériale et la Cité Pourpre Interdite. Dans la première se déroulaient les cérémonies et rencontres publiques, tandis que la seconde renfermait les appartements de l’empereur.

Nous avons beaucoup apprécié l’architecture des bâtiments, leur couleur jaune bien qu’un peu délavée, les dorures et les ornements. Néanmoins, l’ensemble est très répétitif : les bâtiments sont tous construits et décorés de la même façon. Il est donc possible de réduire le temps de visite, comme de l’allonger pour les passionnés. Fait très agréable, il suffit de s’éloigner des temples majeurs pour se retrouver seuls, loin de la foule des groupes-tours, permettant de s’imprégner en silence du lieu.

Au dîner, nous découvrons une nouvelle spécialité de Hué : le Nem Lui. Il s’agit de brochettes de porc cuit sur des troncs de citronnelle que l’on mange ensuite sous forme de rouleau de printemps.

Jour 3 : dimanche 30 juillet 2017

Des tombes et des tombes

7 km

Nous louons un scooter [100,000 VND] afin de poursuivre notre visite de la région de Hué et plus particulièrement de ses tombeaux. Ces derniers ne sont pas si éloignés du centre-ville, mais suffisamment pour devoir s’y rendre en véhicule motorisé.

Nous commençons cette virée en scooter par l’est en nous rendant au pont couvert Thanh Toan. Érigé en 1776, ce pont en bois a une ressemblance non négligeable avec le pont japonais de Hoi An. Il est possible de le traverser gratuitement pour l’admirer. Autour du pont, un vrai business s’est développé : nous nous faisons achaler en permanence par les habitants du village qui veulent nous vendre jus, café ou nourriture de façon assez insistante. Finalement, si le pont est assez impressionnant à voir, c’est surtout la route à travers les rizières qui est agréable.

Nous entamons ensuite notre tournée des tombeaux avec notre ticket combiné acheté la veille. Au bout du troisième, nous nous sommes dits que deux auraient été suffisants. En effet, ils sont tous construits sur le même modèle, à des périodes similaires : les trois visites sont donc plutôt redondantes.

Les prix des parkings à scooters sont les suivants : 10,000 VND à Minh Mang, 5,000 VND à Khai Dinh, 4,000 VND à Tu Duc. Il faut être vigilant et se rendre aux entrées officielles des différents sites. Sur le bord de la route, plusieurs restaurants ont affiché de gigantesques panneaux indiquant des entrées « secondaires ».

Le Mausolée de Minh Mang a été construit en 1840, avant la mort, un an plus tard, de l’empereur éponyme. Les bâtiments sont alignés sur un axe principal et le tombeau se trouve tout au bout de cette ligne. Ce dernier n’est ouvert qu’une fois par an, à la date de la mort de l’empereur.

Le Mausolée de Khai Dinh, avant dernier empereur, a une architecture en trois niveaux sous forme de terrasses. Les travaux commencés en 1920, ne se sont terminés que 11 ans plus tard. Sa construction fut très controversée car elle a été financée grâce à une hausse des impôts. Malgré la récence des bâtiments, le tombeau est complètement noirci par la pollution et les intempéries. Impossible d’imaginer que sa couleur d’origine était le blanc. Tout comme les deux autres, nous avons trouvé que les monuments étaient très mal conservés malgré les droits d’entrée importants [100,000 VND chacun en ticket indépendant]. L’intérieur du Mausolée est décoré de porcelaines et de mosaïques très colorées.

Le Mausolée de Tu Duc a une histoire incroyable : il a été dessiné par l’empereur lui-même et construit plus de vingt ans avant la mort de ce dernier en 1883. Pour pousser l’étrangeté à son maximum, l’empereur a utilisé ce lieu comme maison de campagne avant de s’y installer les dix dernières années de sa vie. Contrairement aux deux précédents, les tombeaux de l’empereur et de sa femme sont ouverts au public. Il est impressionnant de faire le tour de l’infrastructure à ciel ouvert.

Ce qui nous a frappé dans ces trois Mausolées est la végétation dans laquelle ils ont été construits. Les lieux sont d’une quiétude incroyable.

Autre curiosité de la journée : le parc aquatique abandonné de Ho Thuy Tien. Ouvert en 2004, alors que les travaux de trois millions de dollars ne sont pas encore terminés, le parc ne rencontre pas le succès attendu et l’investisseur fait face à des problèmes financiers. Très vite, le parc est laissé à l’abandon et la nature y reprend ses droits. L’accès est aujourd’hui gratuit en y accédant par la route qui mène directement à l’Abandoned Water Park Stadium pour pouvoir en faire le tour en scooter. En arrivant par l’entrée principale, il est demandé de garer son scooter moyennant finance. Le parc, situé autour du lac, est complètement dévasté : il sert de squat aux adolescents qui s’y retrouvent autour de quelques bières dont les cadavres sont également abandonnés sur les lieux. Heureusement qu’il fait encore jour car nous pourrions nous croire dans un décor de film d’horreur !

Nous traversons la rivière des Parfums pour rejoindre la pagode Thien Mu que l’on peut traduire par Pagode de la Dame Céleste [entrée gratuite]. Haute de sept étages, elle mesure 21 mètres. Le paysage y est tout à fait sublime et il s’agit d’un très bel endroit pour admirer le coucher du soleil.

Nous terminons notre journée par un détour jusqu’à la plage de Thuan An pour y voir la mer de Chine méridionale.

Jour 4 : lundi 31 juillet 2017

Ne rien faire

5.7 km

Nous n’avons rien fait de notre journée car nous avions envie de flemmarder comme un bon dimanche, affalés sur le canapé. Que cela fait du bien de s’octroyer cette liberté même à l’autre bout du monde !

Jour 5 : mardi 1 août 2017

Guerre et Histoire

3.7 km

Benjamin dit tout le temps que je radote à propos du temps qui passe : oui, nous sommes déjà le 1er août ! Que cela passe vite !

Nous en profitons pour partir en excursion dans la DMZ ou Zone Démilitarisée. À l’origine, il s’agit d’un « no man’s land » qui s’étend du Laos à la mer de Chine méridionale. Symboliquement, cette zone se situe autour du 17ème parallèle. Géographiquement, c’est la rivière Ben Hai qui servait de séparation entre le Vietnam du Nord et le Vietnam du Sud suite aux accords de Genève en 1954.

Les sites clés de la DMZ sont situés à une centaine de kilomètres de Hué, ce qui en fait une excursion plutôt intense sur une journée. Nous avons envisagé de réaliser ces visites par nos propres moyens. Toutefois, la distance nous a refroidi. Nous avons finalement décidé de passer par un tour organisé via l’agence « DMZ Tour ». Cette agence n’a pas de bureaux à Hué : ce sont donc les différentes agences de la ville qui vendent leurs places. Nous avons payé 370,000 VND par personne tout inclus [pick-up, minibus, guide, entrée sur les sites, hors déjeuner]. De nombreuses agences proposent des tarifs plus importants pour le même programme : cela ne vaut réellement pas le coût de payer plus cher !

Le départ est fixé à 7h30 et nous commençons par deux heures de route pour rejoindre la ville de Dong Ha, point de départ de nos visites.

Nous faisons trois rapides arrêts sur le bord de la route, « uniquement pour prendre des photos » comme nous le répète notre guide. Le premier, nous permet d’observer Rockpile. Cette montagne de 230 mètres de hauteur servait de point d’observation aux américains sur le highway numéro 9. Le second nous permet d’observer les habitations précaires des villages ethniques de nouveau installés sur la DMZ. Le troisième se fait à l’entrée de la piste Hô Chi Minh, symbolisée par le nouveau pont traversant la rivière Dakrong. Cette route, qui est aujourd’hui une autoroute, permettait le ravitaillement en nourriture et matériel des troupes vietnamiennes dans le sud du pays.

Notre dernier arrêt de la matinée se fait à la base militaire américaine de Khe Sanh. À l’origine, il ne s’agissait que d’un centre de formation. Très vite, cette base a été renforcée car il s’agissait d’un point stratégique pour lancer des offensives contre la piste Hô Chi Minh.

Nous n’avons que trente minutes pour visiter le site, ce qui est peu pour ce lieu chargé d’Histoire. Difficile d’imaginer les conflits qui s’y sont déroulés tant la nature y a repris ses droits. Nous sommes impressionnés de voir que seulement une quarantaine d’années après la fin de la guerre, les plantations de café entourent l’ancienne base de Khe Sanh. Quelques engins volants et chars sont présentés au public.

Nous retrouvons Dong Ha pour une pause déjeuner de 30 minutes dans le restaurant de l’agence [bien entendu], puis reprenons la route. Nous longeons la rivière Ben Hai avant de la traverser. Nous observons ce pont peint à moitié en jaune, à moité en bleu, démarquant ainsi la frontière entre le Vietnam du Nord et le Vietnam du Sud.

La visite des tunnels de Vinh Moc est celle qui nous aura le plus marquée. Après quelques explications, nous nous enfonçons sous terre. La région a été très fortement bombardée par les américains avec en moyenne 7 tonnes de bombes par habitant. Ces derniers ont alors dû se réfugier dans plus de deux kilomètres de tunnels, construits sur trois niveaux jusqu’à 30 mètres de profondeur. Ils ont abrité plus de 300 personnes pendant six ans. Nous ne tenons pas debout dans les tunnels et il ne faut pas avoir peur de l’étroitesse des couloirs. Nous observons les alcôves servant de chambres, la salle de réunion ainsi que la maternité où 17 enfants sont nés. Il est difficile de se rendre compte du quotidien des populations dans ces profondeurs peu éclairées.

C’est en reprenant le chemin du retour que notre bus décide de tomber en panne. Nous voici à observer pendant vingt minutes le chauffeur essayant de réparer le radiateur du véhicule. Finalement, un second bus fera le trajet du retour derrière nous, au cas où le premier bus retomberait en panne.

Nous faisons un dernier arrêt de dix minutes au cimetière militaire Doc Lieu avant de rejoindre Hué pour 18h00.

Nous avons au final, un avis mitigé sur cette journée d’excursion. Celle-ci n’est pas indispensable lorsque que l’on a peu de temps au Vietnam mais elle vaut le déplacement si, au contraire, on bénéficie d’un séjour plus long. Nous avons passé les 4/5ème du temps assis dans le bus et avons enchaîné les arrêts. Nous aurions aimé pouvoir bénéficier d’un guide plus passionné et surtout de plus de temps sur les sites. Cependant, voir de nos propres yeux les endroits qui ont pu marquer l’Histoire de la guerre du Vietnam valait bien d’endurer un tour « bâclé ».

Notre séjour à Hué s’achève déjà : nous partons demain pour Son Trach.

en un clin d’oeil…

Où dormir ?

FOUR SEASONS HOTEL

Classé #1/129 sur tripadvisor
12 € la nuit en chambre double avec salle de bain privative et petits-déjeuners inclus. Petit-déjeuner de folie !

Commentaire Tripadvisor

Où manger ?

Le Plumeria a été notre cantine durant cinq jours. Ce restaurant propose de nombreuses spécialités de Hué à petits prix [ticket moyen entre 105,000 et 165,000 VND pour deux, boissons incluses]. À goûter à Hué : le Bun Thit Nuong,le Banh Nam, le Banh Khoai et le Nem Lui.

Comment s'occuper ?

Citadelle de Hué
Mausolée de Minh Mang
Mausolée de Khai Dinh
Mausolée de Tu Duc
Parc aquatique abandonné de Ho Thuy Tien
Pagode Thien Mu
Plage de Thuan An
Excursion en DMZ

Combien ça coûte ?

Bus Hoi An → Hué : 100,000 VND
Bus Hué → Phong Nha : 150,000 VND
Bière : 10,000 VND
Eau 1,5L : 10,000 VND
Location scooter : 100,000 VND
Essence 1L : 17,000 VND
Parking scooter : de 4,000 à 10,000 VND

By | 2017-08-20T13:42:07+00:00 14 août 2017|Vietnam|

Leave A Comment