Jour 1 : vendredi 1 septembre 2017

De Bali à Lombok

9.9 km

Il y a deux ans, nous n’avions pas eu le temps d’aller sur l’île de Lombok. Nous en avons entendu que du bien et avons très hâte de la découvrir en seconde étape de notre voyage en Indonésie ! Mais se rendre à Lombok depuis Bali [sans prendre un forfait minibus-speedboat hors de prix], c’est tout un périple !

Nous prenons en premier lieu un bus de la compagnie Perama [175,000 IDR par personne] pour rejoindre le port de Padang Bai. Le trafic est tellement dense sur Bali que nous mettons trois heures à le rejoindre après un gros détour par Ubud. Depuis le port, nous embarquons à bord du ferry reliant les deux îles [46,000 IDR par personne]. Comme il n’y a pas de places assises dans la cabine du pont inférieur, nous passons les quatre heures du trajet en plein soleil sur le pont supérieur. La mer est calme et le paysage, qui défile lentement sous nos yeux, est d’un bleu intense. Nous sommes aux premières loges pour admirer un magnifique coucher du soleil.

Arrivés à Lombok, via le port de Lembar, nous sommes surpris de n’y trouver aucun taxi : seulement quelques voitures attendent sur le parking et quelques conducteurs nous proposent leurs services. Après négociation de la course, notre chauffeur nous annonce un trajet d’une heure mais celui-ci bat des records de vitesse sur la toute nouvelle route reliant Lembar à Kuta Lombok [250,000 IDR].

Nous avons beaucoup hésité sur le choix de notre destination sur l’île de Lombok. Cette dernière est promue comme étant l’île encore préservée de la région, ressemblant au Bali d’antan. Nous avons finalement choisi la région de Kuta Lombok au sud de l’île [à ne pas confondre avec Kuta Bali], dont l’accès semblait plus difficile : au vu des lectures que nous avons pu faire, nous nous attendons donc à trouver des lieux peu fréquentés et peu développés.

Quel n’est pas notre étonnement, lorsque nous arrivons à 20 heures, après une journée éreintante de trajet, de découvrir une rue principale bordée de restaurants et de bars, plus fréquentés les uns que les autres par de jeunes touristes venus y faire la fête !

Jour 2 : samedi 2 septembre 2017

La révolution touristique

11.1 km

Remis de notre surprise de la veille, nous partons découvrir les rues de Kuta Lombok. En journée, les lieux sont assez déserts, ce qui nous ravit. Nous rejoignons la plage de Kuta et là, c’est le drame ! Si nous nous focalisons uniquement sur l’horizon, alors oui, le paysage est sublime. Toutefois, nous n’avons pas l’habitude de faire abstraction du contexte. Une énorme route pavée est en pleine construction le long du littoral ainsi que ce qui deviendra sûrement un gigantesque complexe hôtelier.

Les matériaux du chantier sont disposés le long de la plage et certaines zones sont barricadées avec des panneaux métalliques. Nous comprenons à présent mieux l’utilité de cette nouvelle route goudronnée que nous avons empruntée hier soir. La révolution touristique est donc en marche dans cette région.

Nous déambulons sur cette plage, fréquentée quasiment que par des locaux. Nous sommes surpris d’y trouver de nombreux déchets qui s’amoncellent dans le sable : personne n’a l’air de s’en soucier, les enfants étaient d’ailleurs les premiers à jeter leurs paquets de gâteaux et bouteilles en plastique dans l’eau.

Nous remontons jusqu’à la plage de Seger Kuta. La progression n’est pas des plus agréables dans le sable composé de petites billes dans lesquelles les pieds s’enfoncent profondément ! Pas de vrai sable donc ici, le panorama y est toutefois très beau.

En début de soirée, nous sortons dîner et c’est comme si les vacanciers de la veille avaient disparu. À Kuta Lombok, il est possible de trouver de tout : restaurants italiens, mexicains, de poissons mais la meilleure vente semble être la pizza au feu de bois [50,000 IDR en promotion] !

Jour 3 : dimanche 3 septembre 2017

La réconciliation

7.8 km

La météo est plutôt aléatoire en début de journée et c’est donc sans grand entrain que nous louons un scooter [50,000 IDR + 8,000 IDR le litre d’essence]. Nous avons décidé d’aller à la rencontre des environs pour trouver les plages paradisiaques dont tout le monde parle. Nous longeons la côte vers l’ouest et retrouvons au fur et à mesure que les kilomètres défilent le sourire. Voilà, c’est ça que nous attendions en venant à Lombok : des routes désertes qui montent et descendent à travers une végétation luxuriante, des petits villages et des locaux souriants et bien évidemment : la mer et ses vagues en arrière-plan.

Nous nous arrêtons sur la plage de Selong Belanak car celle-ci est connue pour être la plus belle de la région. Effectivement, ce n’est pas une légende : le paysage est à couper le souffle. Nous comprenons enfin l’attrait et l’engouement pour Kuta Lombok. Nous passons l’après-midi les pieds dans le sable doux, blanc et fin à profiter, tout simplement.

Trouver un warung digne de ce nom, avec des toiles cirées et des tabourets en plastique, relève presque de l’exploit à Kuta Lombok. Après deux jours de recherche, nous avons finalement fini par en dénicher un. Il s’agit du Warung Jawa 1 aux prix imbattables pour la région et aux saveurs locales [Bintang Large : 35,000 IDR ; Nasi Goreng 15,000 IDR]. Pour achever cette superbe journée, nous dégustons une crêpe au chocolat sur un stand ambulant fait pour nous, nommé « France crêpes ».

Jour 4 : lundi 4 septembre 2017

Relativisons

9.1 km

Nous reprenons notre scooter et repartons sur la plage de Selong Belanak. Nous avons hésité à en tester une autre et après un premier arrêt sur la plage de Lancing, nous nous sommes dits qu’aucune n’égalerait la première.

Il faut savoir qu’à Kuta Lombok, l’accès aux plages pour les scooters et voitures est réglementé. Il faut payer un droit de parking de 10,000 IDR à chaque entrée. Ce n’est pas tant cette règle qui nous a dérangé mais plutôt le fait que ce soit des enfants qui soient en charge de gérer ce business. Les adultes sont assis en groupe à discuter et fumer sur le bas-côté tandis que les enfants hèlent les touristes et récoltent l’argent. Et cela ne s’arrête pas là. Chaque soir lorsque nous dînons dans un point de restauration de Kuta Lombok, un enfant défile toutes les trois minutes à notre table avec une planche de bracelets, nous demandant de façon insistante de lui en acheter. Souvent en groupes, ils font le tour des restaurants et bars de la ville.

Tout au long de la route, nous sommes un peu plus attentifs et faisons attention à des détails que nous n’avions pas vu la veille. Par-là, des pancartes annoncent des terrains à vendre, par-ci, des constructions sont en cours et enfin, des zones entières du paysage sont dévastées par des chantiers.

Toutefois, la plage n’a pas bougé depuis la veille. Le soleil est de retour donnant à l’eau une couleur d’un bleu intense. Il n’y a que peu de monde sur le sable, nombreux sont les touristes qui s’essayent au surf via le biais de cours proposés le long de la plage. Nous rencontrons locaux, chiens, troupeaux de buffles pendant ces quelques heures.

Lorsque le soleil commence à décliner à travers les nuages, il est temps de nous tirer de notre contemplation pour rentrer dans le centre-ville de Kuta Lombok. Demain, nous partirons pour une destination innatendue : Senggigi.

en un clin d’oeil…

Où dormir ?

IMELDA HOTEL

Classé #17/64 sur tripadvisor

16 € la nuit en chambre double avec salle de bain privative et petits-déjeuners inclus. À fuir absolument !

Commentaire Tripadvisor

Où manger ?

On trouve toutes sortes de spécialités culinaires à Kuta Lombok : il y a l’embarras du choix ! Pour manger local, nous avons beaucoup apprécié le Warung Jawa 1. C’est le seul endroit où nous avons trouvé des prix locaux, non-surévalués.

Comment s'occuper ?

Notre conseil : ne perdez pas votre temps sur la plage de Kuta Lombok, louez un scooter et arpentez la côte. Le prix d’un scooter pour 24 heures est de 50,000 IDR, pas plus !

Combien ça coûte ?

Bus Sanur → Padang Bai : 175,000 IDR
Ferry Padang Bai → Lembar : 46,000 IDR
Taxi Lembar → Kuta Lombok: 250,000 IDR
Eau 1,5L : 10,000 IDR
Bière : 40,000 IDR
Parking de plage : 10,000 IDR