Kuta Lombok

un paradis si fragile

Jour 1 : vendredi 1 septembre 2017

De Bali à Lombok

9.9 km

Il y a deux ans, nous n’avions pas eu le temps d’aller sur l’île de Lombok. Nous en avons entendu que du bien et avons très hâte de la découvrir en seconde étape de notre voyage en Indonésie ! Mais se rendre à Lombok depuis Bali [sans prendre un forfait minibus-speedboat hors de prix], c’est tout un périple !

Nous prenons en premier lieu un bus de la compagnie Perama [175,000 IDR par personne] pour rejoindre le port de Padang Bai. Le trafic est tellement dense sur Bali que nous mettons trois heures à le rejoindre après un gros détour par Ubud. Depuis le port, nous embarquons à bord du ferry reliant les deux îles [46,000 IDR par personne]. Comme il n’y a pas de places assises dans la cabine du pont inférieur, nous passons les quatre heures du trajet en plein soleil sur le pont supérieur. La mer est calme et le paysage, qui défile lentement sous nos yeux, est d’un bleu intense. Nous sommes aux premières loges pour admirer un magnifique coucher du soleil.

Arrivés à Lombok, via le port de Lembar, nous sommes surpris de n’y trouver aucun taxi : seulement quelques voitures attendent sur le parking et quelques conducteurs nous proposent leurs services. Après négociation de la course, notre chauffeur nous annonce un trajet d’une heure mais celui-ci bat des records de vitesse sur la toute nouvelle route reliant Lembar à Kuta Lombok [250,000 IDR].

Nous avons beaucoup hésité sur le choix de notre destination sur l’île de Lombok. Cette dernière est promue comme étant l’île encore préservée de la région, ressemblant au Bali d’antan. Nous avons finalement choisi la région de Kuta Lombok au sud de l’île [à ne pas confondre avec Kuta Bali], dont l’accès semblait plus difficile : au vu des lectures que nous avons pu faire, nous nous attendons donc à trouver des lieux peu fréquentés et peu développés.

Quel n’est pas notre étonnement, lorsque nous arrivons à 20 heures, après une journée éreintante de trajet, de découvrir une rue principale bordée de restaurants et de bars, plus fréquentés les uns que les autres par de jeunes touristes venus y faire la fête !

Jour 2 : samedi 2 septembre 2017

La révolution touristique

11.1 km

Remis de notre surprise de la veille, nous partons découvrir les rues de Kuta Lombok. En journée, les lieux sont assez déserts, ce qui nous ravit. Nous rejoignons la plage de Kuta et là, c’est le drame ! Si nous nous focalisons uniquement sur l’horizon, alors oui, le paysage est sublime. Toutefois, nous n’avons pas l’habitude de faire abstraction du contexte. Une énorme route pavée est en pleine construction le long du littoral ainsi que ce qui deviendra sûrement un gigantesque complexe hôtelier.

Les matériaux du chantier sont disposés le long de la plage et certaines zones sont barricadées avec des panneaux métalliques. Nous comprenons à présent mieux l’utilité de cette nouvelle route goudronnée que nous avons empruntée hier soir. La révolution touristique est donc en marche dans cette région.

Nous déambulons sur cette plage, fréquentée quasiment que par des locaux. Nous sommes surpris d’y trouver de nombreux déchets qui s’amoncellent dans le sable : personne n’a l’air de s’en soucier, les enfants étaient d’ailleurs les premiers à jeter leurs paquets de gâteaux et bouteilles en plastique dans l’eau.

Nous remontons jusqu’à la plage de Seger Kuta. La progression n’est pas des plus agréables dans le sable composé de petites billes dans lesquelles les pieds s’enfoncent profondément ! Pas de vrai sable donc ici, le panorama y est toutefois très beau.

En début de soirée, nous sortons dîner et c’est comme si les vacanciers de la veille avaient disparu. À Kuta Lombok, il est possible de trouver de tout : restaurants italiens, mexicains, de poissons mais la meilleure vente semble être la pizza au feu de bois [50,000 IDR en promotion] !

Jour 3 : dimanche 3 septembre 2017

La réconciliation

7.8 km

La météo est plutôt aléatoire en début de journée et c’est donc sans grand entrain que nous louons un scooter [50,000 IDR + 8,000 IDR le litre d’essence]. Nous avons décidé d’aller à la rencontre des environs pour trouver les plages paradisiaques dont tout le monde parle. Nous longeons la côte vers l’ouest et retrouvons au fur et à mesure que les kilomètres défilent le sourire. Voilà, c’est ça que nous attendions en venant à Lombok : des routes désertes qui montent et descendent à travers une végétation luxuriante, des petits villages et des locaux souriants et bien évidemment : la mer et ses vagues en arrière-plan.

Nous nous arrêtons sur la plage de Selong Belanak car celle-ci est connue pour être la plus belle de la région. Effectivement, ce n’est pas une légende : le paysage est à couper le souffle. Nous comprenons enfin l’attrait et l’engouement pour Kuta Lombok. Nous passons l’après-midi les pieds dans le sable doux, blanc et fin à profiter, tout simplement.

Trouver un warung digne de ce nom, avec des toiles cirées et des tabourets en plastique, relève presque de l’exploit à Kuta Lombok. Après deux jours de recherche, nous avons finalement fini par en dénicher un. Il s’agit du Warung Jawa 1 aux prix imbattables pour la région et aux saveurs locales [Bintang Large : 35,000 IDR ; Nasi Goreng 15,000 IDR]. Pour achever cette superbe journée, nous dégustons une crêpe au chocolat sur un stand ambulant fait pour nous, nommé « France crêpes ».

Jour 4 : lundi 4 septembre 2017

Relativisons

9.1 km

Nous reprenons notre scooter et repartons sur la plage de Selong Belanak. Nous avons hésité à en tester une autre et après un premier arrêt sur la plage de Lancing, nous nous sommes dits qu’aucune n’égalerait la première.

Il faut savoir qu’à Kuta Lombok, l’accès aux plages pour les scooters et voitures est réglementé. Il faut payer un droit de parking de 10,000 IDR à chaque entrée. Ce n’est pas tant cette règle qui nous a dérangé mais plutôt le fait que ce soit des enfants qui soient en charge de gérer ce business. Les adultes sont assis en groupe à discuter et fumer sur le bas-côté tandis que les enfants hèlent les touristes et récoltent l’argent. Et cela ne s’arrête pas là. Chaque soir lorsque nous dînons dans un point de restauration de Kuta Lombok, un enfant défile toutes les trois minutes à notre table avec une planche de bracelets, nous demandant de façon insistante de lui en acheter. Souvent en groupes, ils font le tour des restaurants et bars de la ville.

Tout au long de la route, nous sommes un peu plus attentifs et faisons attention à des détails que nous n’avions pas vu la veille. Par-là, des pancartes annoncent des terrains à vendre, par-ci, des constructions sont en cours et enfin, des zones entières du paysage sont dévastées par des chantiers.

Toutefois, la plage n’a pas bougé depuis la veille. Le soleil est de retour donnant à l’eau une couleur d’un bleu intense. Il n’y a que peu de monde sur le sable, nombreux sont les touristes qui s’essayent au surf via le biais de cours proposés le long de la plage. Nous rencontrons locaux, chiens, troupeaux de buffles pendant ces quelques heures.

Lorsque le soleil commence à décliner à travers les nuages, il est temps de nous tirer de notre contemplation pour rentrer dans le centre-ville de Kuta Lombok. Demain, nous partirons pour une destination innatendue : Senggigi.

en un clin d’oeil…

Où dormir ?

IMELDA HOTEL

Classé #17/64 sur tripadvisor

16 € la nuit en chambre double avec salle de bain privative et petits-déjeuners inclus. À fuir absolument !

Commentaire Tripadvisor

Où manger ?

On trouve toutes sortes de spécialités culinaires à Kuta Lombok : il y a l’embarras du choix ! Pour manger local, nous avons beaucoup apprécié le Warung Jawa 1. C’est le seul endroit où nous avons trouvé des prix locaux, non-surévalués.

Comment s'occuper ?

Notre conseil : ne perdez pas votre temps sur la plage de Kuta Lombok, louez un scooter et arpentez la côte. Le prix d’un scooter pour 24 heures est de 50,000 IDR, pas plus !

Combien ça coûte ?

Bus Sanur → Padang Bai : 175,000 IDR
Ferry Padang Bai → Lembar : 46,000 IDR
Taxi Lembar → Kuta Lombok: 250,000 IDR
Eau 1,5L : 10,000 IDR
Bière : 40,000 IDR
Parking de plage : 10,000 IDR
By | 2017-09-19T16:51:49+00:00 17 septembre 2017|Indonésie|

7 Comments

  1. Nico 5 janvier 2018 at 20 h 11 min - Reply

    Un paradis si fragile ! et oui pour désengorger Bali il a été trouvé une solution de rechange

  2. elepm n 13 janvier 2018 at 3 h 10 min - Reply

    Merci pour votre article très objectif qui change des sempiternelles louanges plus ou moins bien avisées. Vous avez tout a fait raison de distinguer Kuta des plages comme Selong Blanak ou encore Tanjung Aan , la structure paysagère de cette cote offre des très beaux paysages mais c’est le cas un peu partout a Lombok ce n’est donc pas une exclusivité des plages du Sud . Malheureusement tout cela est fortement menacé par le projet Mandalika ,destiné a aménager cette région soit 17 hôtels cinq étoiles ;le club Med ,une foultitude d’appartements locatifs ,zones résidentielles , un circuit de course automobile F1, une base nautique et tout le reste . Ce qui fait du village de Kuta centre de ce projet un lieu a vraiment éviter , on voit que sur les premiers endroits a recevoir le tourisme il y’a vingt ans de cela et qui n’ont pas changés depuis [toiture de chaume rafistolées avec des tôles ondulées ,murs en parpaings ou en cloison de bambous, banderoles publicitaires pour faire de l’ombrage ,etc..] .sont venus se greffer des chantiers fermés par des clôtures en tôle ondulée tant en bordure de plage que dans les rues du village avec des terrains boueux en guise de trottoirs , sans parler des nombreux dépotoirs et terrains vagues en pleine ville et aux environs immédiats des ronds points ,et des routes en construction Dans ce capharnaüm sont installes une longue suite hétéroclites de restaurants,bars ,home stay ,tourist informations ,money changer et location de planches de surf , vente d’artisanat plus ou moins local , faciès habituels des lieux touristiques On se demande bien pourquoi tout les touristes se ruent sur cette destination ou a contrario d’autres régions de l’ile a part le surf il n’y’a rien a voir rien a faire [pas de plongée sous marine ou de snorkling , pas de sites culturels ,pas de treks , pas de chutes d’eau , pas de forets etc…] il faut y voir tout simplement un effet de mode impulsé par les grands investisseurs ayant besoin d’une forte demande de clientèle pour faire sortir de rien leurs projets immobiliers ,obtenir les prêts nécessaires et attirer les autres investisseurs complétant leurs aménagement. Tout ces touristes sont en fait très souvent manipulés ,dirigés via les forums , les blogs et les guide book pour aller a Kuta qu’on leur présente comme un paradis , comme ce qu’il faut voir a Lombok en négligeant le reste Le conditionnement est tel que certains ne sont même pas choqués de se retrouver dans ce chantier ,aux rues sales et sans intérêt. Alors franchement les plages du Sud sont très belles mais toutes celles de la cote ouest de Sira a Sekotong le sont aussi , les gilis de l’Est , les rizières de Senaru , de Sapit de Tete Batu , la vallée de Sembalun les temples de Narmada , Suranadi , Lingsar les villages coutumiers de Bayan ,Bleq , les cascades de Gangga , de Aik Kelep et des dizaines d’autres sont tous des lieux paradisiaques comme toute l’ile . Alors ne vous laissez pas duper en faisant d’un seul lieu votre centre d’intérêt . Bon voyage

    • philippe 3 février 2018 at 0 h 53 min - Reply

      Bonjour je pensais que les plages de l’oiuest (de Sira à Sekotong) étaient super touristiques ? Non ? D’après toi, quel serait le bon endroit pour pouvoir rayonner sur tous les points où la plupart que tu mentionnes ?
      Merci de ta réponse

      • Ben & Marion 4 février 2018 at 4 h 50 min - Reply

        Bonjour Philippe,
        L’île de Lombok est tout de même vaste et les trajets peuvent être longs d’un point à un autre. Il faudrait peut-être envisager de choisir plusieurs hébergements en fonction des endroits que vous voulez visiter et bouger tous les 3-4 jours. Même conseil sur Bali car il y a énormément de bouchons sur l’île. Nous aimons beaucoup Sanur et Ubud. Il y a les rizières de Jatilawih qui valent le détour également.

        Nous étions à Senggigi en basse saison donc il n’y avait pas grand monde. Je pense que ce doit être plus fréquenté en août.
        Bonne journée

  3. philippe 31 janvier 2018 at 23 h 55 min - Reply

    ouf ! merci pour cet article qui révèle une autre réalité. Dans notre cas, nous sommes une famille de 5 à partir tout le mois d’aout à Bali (nusa penida, lombok, ubud,jimbaran en gros). Alors il semble difficile de ne pas se trouver dans la cote d’Azur à 13000 km de la france ? Au vue de votre article, nous envisageons de nous relocaliser de Kuta Lombok… (qu’on croyait « désert », calme, sans chantier,super quoi) pour aller vers des endroits plus authentiques. Je comprends qu’il y la cote ouest (au fait on a prévu d’aller sur Gili Kondo).

    • Ben & Marion 1 février 2018 at 3 h 28 min - Reply

      Bonjour Philippe,
      Quel beau projet de voyage en famille. Effectivement, Bali est assez fréquentée, je ne peux pas le cacher. Toutefois, c’est une très belle destination qui saura vous combler. Il faut seulement bien choisir ses arrêts. Qu’aimez-vous faire ? Randonnées, plages, sports de glisse, temples ?

      • philippe 3 février 2018 at 0 h 49 min - Reply

        Rebonjour Ben et Marion. Pour nous c’est notre premier grand voyage après la Corse où nous avons écumé la cote est (grande plage avec personnes au mois d’aout !! oui !). Nous voulons aller à Bali parce qu’on a nous vanté le caractère acceuillant des Balinais et la beauté de l’ile. Alors, on veut surtout éviter les endroits où il y a trop de monde comme Kuta à Bali et donc on a prévu: Arrivée à Denpasar. On passe 2 jours à Sanur pour « décompresser », s’acheter des fringues locales, et commencer à s’adapter puis ensuite on file à Nusa penida une semaine . La bas, on s’attend à peu de monde, des endroits où on sera seul, un vrai dépaysement. Visiblement c’est encore le cas. Bien sur , on va faire plage, mais aussi rando dans l’ile, visite de temple, découverte des warungs, en gros, marcher regarder et discuter avec les gens. Ensuite on va sur Lombok (le bateau part de lembogan pour aller à Sengigi). Et la on avait décidé d’éviter la cote ouest, qu’on croyait très touristique, pour aller se perdre dans cet endroit qui fut magnifique de Kuta Lombok. A partir de la, on voulait rayonner sur les plages du Sud (oui, on aime les plages et le soleil !!!) mais aussi faire des incursions (temples, villages) dans les terres. Peut être si on a la peche qu’on fera le Rinjani car ca semble vraiment bien meme si la route est usée par les chaussures des touristes. En particulier on voulait « tirer » sur les gilis de l’est et surtout gili kondo pour se la faire « ile déserte » version koh lanta !! ensuite on repart sur ubud pour rayonner sur la partie centrale (on sait qu’ubud est touristique mais en sortant de la ville on doit vite se retrouver seul) pour ensuite refaire un peu de plage vers Jimbaran et le sud de Bali car il faut du sable à ramener dans nos valises!!
        Dans tout ca, ce que vous écrivez sur Kuta Lombok+ vos photos, nous inquiéte car c’est vraiment pas ce qui nous interesse.
        Donc finalement ce qui nous interesse c’est rando, plages, temples et pas trop sport de glisse (on essaiera certainement mais c’est pas notre trip).

Leave A Comment