Singapour

la parenthèse enchantée

Jour 1 : mercredi 28 juin 2017

De Penang à Singapour

11.6 km

Nous volons avec la compagnie Air Asia depuis Penang en direction de Singapour, quatrième pays de notre voyage. Ce n’est pas le premier séjour de Benjamin et il m’en parle depuis plusieurs mois : il paraît que je vais A-DO-RER !

À l’immigration, ça ne rigole pas. Les douaniers font respecter les règles à la lettre et n’hésitent pas à rappeler à l’ordre les visiteurs distraits.

De l’aéroport, nous prenons le MRT [abréviation de « Mass Rapid Transit » : nom donné au métro], pour rejoindre la chambre que nous avons louée pour la semaine sur AirBnb, de l’arrêt Changi Airport [disponible au terminal 3, changement obligatoire à la station Tanah Merah], jusqu’à l’arrêt Aljunied [2,30 SGD par personne]. Je suis impressionnée par l’ordre qui y règne : les gens attendent en file indienne pour monter dans les rames du métro !

Nous logeons dans le quartier de Geyland : nous n’avions pas connaissance du fait que certaines de ses rues étaient réputées comme faisant partie des principaux lieux de la prostitution de Singapour. Toutefois, le quartier, en plein développement, est assez populaire, bon marché et plutôt animé avec ses nombreux restaurants de rue.

Nous nous rendons au food-court de la rue Old Airport pour dîner. Classé sur TripAdvisor 13ème sur 9,192 restaurants à Singapour, il abrite un nombre incalculable d’échoppes de nourriture sur trois étages. Il est possible d’y manger des spécialités en provenance de toute l’Asie à des prix plus que compétitifs pour Singapour. Nous avons jeté notre dévolu sur un restaurant thaïlandais : 5,5 SGD pour un plat et 5 SGD pour une bière.

Jour 2 : jeudi 29 juin 2017

Visite à pied du centre-ville

18 km

Tout excités, nous partons en début d’après-midi à la découverte de la ville. Nous traversons le quartier de Geyland, qui n’a pas un grand intérêt culturel, jusqu’à rejoindre le quartier de Kampong Glam. Ce dernier marie le quartier festif et animé avec le quartier musulman.

Les bars et boutiques branchées de la rue Haji Lane côtoient les échoppes de tailleurs, les restaurants turcs et libanais. Au centre de ce quartier, la mosquée Masjid Sultan trône fièrement avec son dôme doré. Considérée comme l’une des plus importantes de Singapour, les visites sont autorisées pour les touristes. Benjamin doit revêtir une jupe tandis qu’une robe couvrant le corps m’est distribuée à l’entrée afin de pouvoir y pénétrer. La salle de prière est très jolie et une petite exposition sur l’Islam est disponible. Des fidèles sont également présentes afin de renseigner les visiteurs et répondre aux questions concernant la religion et ses pratiques.

Il est très agréable de se promener dans les rues de ce quartier et d’observer les façades colorées des maisons.

Nous poursuivons ensuite sur Beach road où nous voyons les premiers buildings apparaître. Leur architecture moderne, assez incroyable, abrite des hôtels de renom : le JW Marriott est une petite merveille. Toutefois, nous sommes également conquis par l’architecture colonial du mythique Raffles Singapour.

Depuis The Padang, immense étendue d’herbe permettant l’entraînement des clubs de sports et l’organisation d’évènements, la vue est imprenable sur la Skyline de Singapour abritant le quartier financier. Sa plus haute tour mesure 290 mètres. Le célèbre Marina Bay Sand attire également au loin notre regard : un bijou architectural !

Nous déambulons entre les bâtiments coloniaux de la cour suprême, du parlement et du National Gallery avant de déboucher sur la rivière de Singapour. Une statue de Sir Thomas Stamford Raffles est érigée au bord de l’eau. Ce dernier est considéré comme le fondateur de Singapour le 6 février 1819.

Le paysage est tout à fait sublime et les contrastes sont impressionnants entre les tours de la Skyline et les petites maisons de Boat Quay qui abritent de nombreux restaurants, où les serveurs n’hésitent pas à nous achaler de façon insistante.

Nous passons ensuite devant l’ancien hôtel de police. Ce bâtiment aux volets colorés abrite, aujourd’hui, le ministère de la culture, de la communauté et de la jeunesse ainsi que celui de l’information et de la communication.

Nous atteignons le quartier de Clarke Quay situé au bord de la rivière. Son nom rend hommage au second gouverneur de Singapour, Sir Andrew Clarke, qui a joué un rôle majeur dans le positionnement du port de la ville comme port principal de la région. Les entrepôts du quai ont été rénovés et abritent aujourd’hui, restaurants et bars. Les façades colorées confèreraient presque au lieu un semblant de Disneyland. De l’autre côté de la rive, nous nous perdons dans le centre commercial Clarke Quay Central où nous faisons une pause pour boire un thé glacé [2,90 SGD à la boutique Thai Valley]. Nous recommandons le Milk Bubble tea et le Strawberry red.

Dans le jardin attenant à l’hôtel The Fullerton, nous nous amusons à nous prendre en photo à travers de gigantesques bulles avant de rejoindre la Cathédrale St Andrew. Église anglicane, elle est la plus grande du pays.

Nous terminons ainsi notre découverte de la ville pour aujourd’hui et repartons en sens inverse à la recherche d’un supermarché. Nous avons dû arpenter désespérément trois centres commerciaux avant de finalement en trouver un au Suntec City. Nous faisons les courses pour nos petits-déjeuners de la semaine et redécouvrons dans les rayons des produits que nous connaissons bien : babybel, beurre président, baguette de pain. Cela réveille instantanément nos estomacs !

Le stand de sushis nous fait de l’œil et nous nous concoctons donc un petit dîner à emporter [2 SGD les 10 sushis] avant de rejoindre notre appartement via le MRT [1,40 SGD le ticket pour 2 stations].

Jour 3 : vendredi 30 juin 2017

Visite du Zoo

20 km

Le zoo de Singapour est considéré comme le deuxième plus beau zoo du monde après celui de San Diego. Avec 2,800 animaux de 300 espèces différentes, la visite vaut réellement le détour malgré son accessibilité difficile et son prix élevé [33 SGD par personne pour le ticket simple, discount de 15% lorsque l’on réserve en ligne].

Il y a plusieurs façons de s’y rendre : taxi ; bus direct depuis le centre [4 SGD par personne] ; combinaison métro et bus. Nous choisissons la dernière solution et mettons 1h30 pour rejoindre le zoo. Nous prenons tout d’abord le MRT jusqu’à la station Ang Mo Kio [2 SGD par personne] puis, nous prenons le bus 138 qui nous dépose à l’entrée du site en 30 minutes [2,20 SGD par personne, il faut avoir l’appoint car les chauffeurs ne rendent pas la monnaie].

Nous avons passé plus de cinq heures à arpenter les allées du zoo si bien entretenues. Nous avons l’impression de nous retrouver en pleine nature avec des espaces aménagés par thématique. L’objectif est de placer les animaux dans leur milieu et en liberté, les séparant au maximum des visiteurs par des barrières naturelles. Il n’y a pas que des espèces animales à admirer : des espaces sont aussi dédiés à la flore et aux nombreuses espèces d’arbres fruitiers.

La visite est interactive, les panneaux d’explications sont clairs et attractifs. Ce qui nous a frappé est l’intérêt majeur apporté à la préservation des espèces et à la protection de l’environnement. Nous avons, par exemple, assisté au spectacle « Rainforest » qui présente différentes espèces d’animaux de la jungle et qui consacre une partie à la sensibilisation envers l’écologie.

Les animaux nous ont semblé bien traités et nous avons donc passé une très bonne journée.

En fin d’après-midi, nous faisons le trajet inverse avant de nous préparer à sortir dîner. Nous avions prévu d’aller boire le célèbre cocktail « Singapore Sling » au Long Bar de l’hôtel du Raffles. C’est avec regret que nous avons découvert que celui-ci était fermé pour rénovations. Nous faisons donc une promenade de nuit jusqu’à Clarke Quay où l’animation bat son plein. Les nombreux bars proposent des formules d’Happy Hours et nous choisissons de boire une Weissbier en souvenir de nos séjours passés en Allemagne et en Autriche. L’atmosphère du quartier est festive et musicale : un très bel endroit pour prendre un verre à des tarifs, toutefois, élevés [10 SDG la pinte en Happy Hours].

Nous déambulons sur les quais en admirant les lumières de la nuit : la vue est tout simplement sublime sur les buildings illuminés. Pour le dîner, nous décidons de terminer notre tournée des fast-foods, commencée en Malaisie, par Burger King !

Jour 4 : samedi 1 juillet 2017

Visites autour de Marina Bay

19.1 km

Nous partons via le MRT en direction de la station Promenade [1,50 SGD par personne]. Après avoir traversé les centres commerciaux Suntec City et Marina Square, nous débouchons, par le théâtre extérieur, sur Marina Bay.

Nous n’avons tout simplement pas de mots pour décrire la beauté du paysage qui s’offre à nous. Le soleil et le ciel bleu sont au rendez-vous ce qui rend le spectacle d’autant plus éblouissant.

L’hôtel Marina Bay Sands est pour nous une petite merveille de l’hôtellerie. Ouvert en 2011, après un peu plus de trois ans seulement de travaux, le coût du bâtiment s’élève à 5,5 milliards de dollars. Il comporte 2,560 chambres réparties en 3 hôtels sur 55 étages chacun.

Nous avons consacré la journée à explorer les différents points de vue sur le Marina Bay Sands, le Merlion ou encore la Skyline de Singapour. Nous sommes cependant totalement incapables d’exprimer une préférence !

Autour de Marina Bay, l’Esplanade Theatres of the bay trône avec son architecture moderne impressionnante. Abritant deux salles de spectacles de 1,600 et 2,000 places, il est affublé par les Singapouriens du surnom de « Durian », dû à sa ressemblance avec le fruit.

Nous traversons le Jubilee Bridge pour rejoindre le Merlion. Cette statue à tête de lion et corps de poisson est située à l’entrée de la Singapore river. Conçu en 1964, il fut l’emblème de l’office du tourisme de la ville jusqu’en 1997. Le terme « Merlion » vient de l’association des deux mots : « mermaid » [sirène en anglais] et « lion ». La statue est impressionnante et crache de l’eau. Elle jouxte le fabuleux hôtel The Fullerton, second hôtel mythique à l’architecture coloniale de la ville, ainsi que les buildings de la Skyline.

Nous rebroussons chemin en longeant l’esplanade et passons devant les gradins utilisés pour le Grand Prix de Formule 1, ainsi que pour les événements majeurs. Se prépare actuellement la célébration de la 52ème année d’indépendance du pays sur la gigantesque scène flottante.

Nous empruntons l’Helix bridge, pont piéton de 280 mètres permettant de rejoindre le Marina Bay Sands. Le design de ce pont est assez incroyable : il représente une spirale dont l’image est assimilée à la forme d’un chromosome. Au sol, les lettres c, g, a et t, sont illuminées. Elles représentent les quatre composantes de l’ADN : cytosine, guanine, adénine et thymine.

Nous arrivons aux pieds de l’ArtScience Museum puis, nous traversons le centre commercial situé devant l’hôtel afin de rejoindre le jardin Gardens by the bay. Le chemin pour rejoindre ce dernier n’est pas si aisé : il nous faut monter à l’étage du centre commercial et longer une esplanade en teck. Cela a le mérite de nous offrir une énième vue, en contre-plongée, sur le Marina Bay Sands. Nous sommes surpris lorsque nous recevons des gouttes d’eau alors qu’il ne pleut pas : il s’agit de l’eau de l’Infinity Pool de l’hôtel ! Cette piscine située au 57ème étage de l’hôtel est la plus grande piscine en rooftop du monde.

L’ensemble nommé « Gardens by the bay » est composé de trois jardins dont le plus populaire est Bay South garden. Ce dernier est célèbre pour ses structures végétales colorées, [appelées Supertrees], ressemblant à des champignons géants métalliques. Ce jardin de 54 hectares a été créé dans le but de faire cohabiter nature et ville au sein de Singapour où l’attrait pour le développement durable est très présent.

L’accès au jardin est gratuit et permet de déambuler dans plusieurs typologies de jardins. Des sculptures et œuvres d’art y sont installées, comme ce bébé géant posé sur le dos de sa main. Des infrastructures de jeux sont proposées aux enfants et des étendues d’herbe permettent aux habitants d’y pique-niquer, jouer ou se relaxer.

Plusieurs points de restauration sont également disponibles : nous décidons d’aller combler un petit creux au food-court « Satay by the bay », situé sur le chemin du Marina barrage. Nous y dégustons d’excellentes brochettes de porc et de poulet pour 10 SGD.

Nous nous rendons jusqu’au barrage et y faisons quelques pas. Celui-ci permet de créer quinze réservoirs d’eau à travers l’état, couvrant ainsi 10% des besoins en eau du pays. Nous observons les eaux du détroit de Singapour, qui se déversent dans la mer de Chine méridionale, ainsi que les cargos chargés de containers au mouillage : les terres que nous apercevons au loin correspondent à l’Indonésie.

Dans nos têtes, les barrages sont des lieux dépourvus d’intérêt et surtout très laids ! Quelle n’est pas notre surprise lorsque nous découvrons que le toit du bâtiment a été aménagé avec de la pelouse ! Les familles y sont nombreuses à pique-niquer et jouer au cerf-volant. Un lieu paisible, loin des sentiers touristiques et où la vue panoramique est sublime !

Nous retournons vers le cœur du parc afin de monter au OCBC Skyway [8 SGD par personne]. Il s’agit d’une passerelle suspendue entre les Supertrees. Cela nous permet, une fois encore, d’avoir une vue panoramique à couper le souffle à 22 mètres du sol. Cela nous donne également l’opportunité d’observer ces structures métalliques, hautes de 25 à 50 mètres, où plus de 200 espèces végétales poussent tout leur long. L’accès au Skyway étant limité à 70 personnes à la fois, la durée de visite est au maximum de 15 minutes par visiteur. Il n’y avait pas foule et nous n’avons donc pas été poussés vers la sortie par le personnel présent sur le pont. En fin de journée, les lumières sont magnifiques.

Nous prenons la direction du retour avec le soleil couchant. Nous nous arrêtons en chemin au supermarché du Suntec City afin d’acheter quelques plats à emporter. Ce dernier est bondé et nous rentrons au plus vite déguster nos trouvailles au calme.

Jour 5 : dimanche 2 juillet 2017

D’un monde à l’autre

15 km

De bon matin, nous repartons à l’aventure. Comme nous avons prévu de beaucoup nous déplacer les deux prochains jours, il nous faut acheter nos « Tourist pass » nous permettant d’avoir un accès illimité aux transports de la ville. Trois durées existent [1,2,3 jours] pour des montants respectifs de 10, 16 et 20 SGD. Le seul point négatif concerne le lieu d’achat des pass car ils ne sont proposés que dans des stations de MRT bien précises dont les bureaux n’ont pas tous les mêmes horaires.

Nous commençons par nous rendre dans le quartier de Little India. Lorsque nous sortons du métro et rejoignons Buffalo Street, nous n’avons aucun doute : nous sommes bien en Inde ! Musique, saharis et architecture typique font de ce quartier un monde à part. Nous entrons dans le Tekka Market, marché couvert de produits frais. Nous ne traversons qu’une seule allée : les odeurs du poisson mélangées à celles de la viande nous donnent des haut-le-cœur. Nous débouchons sur un food-court bondé où il est possible de déguster des plats indiens. Le lieu dénote réellement avec la propreté et la rigueur du reste de la ville : les déchets jonchent le sol.

Nous poursuivons jusqu’au temple indien Sri Veeramakaliamman avant de rebrousser chemin. Une promenade dans ce quartier est intéressante mais n’est pas un incontournable à notre sens.

Nous prenons le MRT pour rejoindre Orchard Road. Lorsque nous sortons du métro, le contraste entre Little India et ce quartier est saisissant alors qu’ils ne sont éloignés que de deux stations de MRT ! Orchard Road est l’artère principale pour le shopping à Singapour : centres commerciaux et boutiques se font face des deux côtés. Le lieu est bondé en ce dimanche midi aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Nous ne visitons pas l’ensemble des centres car le bain de foule est plutôt épuisant, de plus, il s’agit en assez grande majorité de boutiques de luxe : Gucci, Hermès, Versace et autres grandes enseignes.

Le troisième quartier que nous visitons est le quartier chinois appelé Chinatown. Avec ses maisons traditionnelles, ses échoppes de souvenirs plus insolites les unes que les autres et ses restaurants de rue, le quartier mérite un détour.

Nous y visitons le temple de la relique de la dent de Bouddha. Il est obligatoire de se couvrir jambes et épaules à l’intérieur, des paréos sont ainsi prêtés à cet effet. La visite est impressionnante, surtout la seconde salle où cent statues de Bouddha, sculptées à la main, sont réparties de chaque côté de la pièce. Dans la première salle, les douze statues des douze gardiens correspondant chacun à un signe du zodiaque chinois sont exposées et honorées.

Enfin, après une pause glace pour le goûter, nous faisons un tour dans le quartier des affaires. Au pied des buildings, nous nous sentons tout petits ! Une grande attention est apportée au bien-être et à l’environnement avec de nombreux espaces verts disponibles et des œuvres d’arts exposées entre les tours.

Le moment le plus marquant de la journée fut notre soirée ! Nous nous rendons pour le coucher du soleil au bar CéLaVi du Marina Bay Sands, situé au 57ème étage. Nous nous sommes mis sur notre 31, bien que le dimanche le dress code soit moins strict. À l’entrée, il nous est demandé d’acheter un voucher d’une valeur de 20 SGD que nous pourrons déduire par la suite de nos consommations. Ainsi, il est impossible de ne monter que pour la vue sans consommer au bar.

L’ascension par ascenseur des 57 étages se réalise en quelques secondes seulement. Les espaces sont très cloisonnés et il nous est demandé de choisir entre la salle à l’avant du bar ou celle auprès de la piscine : il n’est pas possible de passer de l’une à l’autre. Nous choisissons la première et nous installons au bar tout en admirant la vue sur les immeubles de Marina Bay d’un côté et les cargos au mouillage de l’autre. Il n’est pas permis d’accéder au Skypark depuis le bar : une hôtesse surveille les visiteurs.

Nous savourons un Sazerac pour Benjamin et un Bloody Mary pour moi en profitant tout simplement de l’instant présent [25 SGD par cocktail hors frais de service et charges]. Encore un magnifique moment que nous avons vécu !

Pour continuer en beauté, nous profitons des quinze minutes de spectacle son et lumière organisé sur les Supertrees [tous les soirs à 19h45 et 20h45]. Enfin, nous dînons au food-court « Satay by the bay » de délicieuses spécialités turques. Décidément, Singapour est incroyable !

Jour 6 : lundi 3 juillet 2017

ArtScience museum et Cloud Forest

14 km

De retour sur Marina Bay, nous commençons la journée par le musée ArtScience, situé aux pieds du Marina Bay Sands. Ce musée en forme de lotus propose une exposition permanente ainsi que des expositions temporaires. Sa particularité est de s’intéresser au lien entre art, science, technologie et culture : celui-ci serait le processus créatif.

Nous choisissons de visiter leur nouvelle exposition permanente [depuis mars 2016] qui s’intitule « Future World » dont le slogan est « Where Art meets Science » [« Où l’art rencontre la science]. La promesse est tenue puisque pendant l’heure et quart de visite [17 SGD par personne], nous découvrons une succession d’œuvres interactives assez époustouflantes. Nous retiendrons l’œuvre « Black Waves », vague animée, ainsi que « Crystal Universe », composée de 170,000 LED scintillantes pour donner l’effet d’étoiles bougeant à travers l’univers.

D’un point de vue plus ludique, nous avons pris plaisir à réaliser des coloriages pour ensuite les scanner et les voir prendre vie en 3D sur un écran interactif !

Nous prenons ensuite le temps de déambuler dans les allées du centre commercial « The Shoppes at Marina Bay ». Nous l’avons déjà traversé plusieurs fois dans la semaine pour rejoindre Gardens by the bay sans en avoir fait le tour. Il abrite un casino et des boutiques de luxe : nous ne connaissions pas les trois quarts des enseignes ! L’attrait majeur de cet endroit est d’observer la reconstitution des canaux de Venise dans l’allée centrale. Une gondole permet d’y effectuer un tour.

Le temps est très couvert, nous sommes donc contents d’avoir prévu une seconde activité en intérieur : la visite de Cloud Forest. Au sein des jardins Garden by the bay se dressent deux structures métalliques blanches, deux dômes ou deux bulles comme elles sont appelées. La première se nomme « Flower Dome » et reproduit en son sein un climat méditerranéen perpétuel. Le second, « Cloud Forest », propose de découvrir la flore des forêts humides jusqu’à 2,000 mètres au-dessus du niveau de la mer. Lorsque nous entrons dans le complexe, équivalent en volume à soixante piscines olympiques, nous sommes surpris par la faible température [23 – 25°C] et le fort taux d’humidité [80 – 90 %]. Une immense montagne recouverte de plantes et haute de 35 mètres occupe l’espace central. La visite nous permet de tourner autour de cette dernière pour admirer tous les spécimens présents.

Honnêtement, lorsque nous avons commencé la visite, j’ai trouvé très étrange que soit prônée la sauvegarde de la flore au regard du coût de construction et d’entretien d’un tel bâtiment. Au cours de la visite, nous avons découvert que ce projet n’était en rien un projet mégalo réalisé dans le seul but d’attirer les touristes.

Bien au contraire, le visiteur est amené à comprendre la vocation écologique des dômes et leur objectif de protection de notre environnement. L’ensemble du complexe est autosuffisant en énergie et en eau. Le système est tellement ingénieux que nous n’en revenons pas. Les dix-huit Supertrees ne sont pas uniquement là pour décorer : onze sont équipés de panneaux permettant de récolter l’énergie solaire.

Nous terminons la journée en rendant nos pass de transports consignés pour la modique somme de 10 SGD chacun. Le retour s’effectue uniquement aux mêmes endroits que l’achat.

Nous retournons dîner au food-court d’Old Airport Road et Benjamin en a les larmes aux yeux tellement ses plats sont épicés !

Jour 7 : mardi 4 juillet 2017

Derniers instants

7.2 km

Bye-bye Singapour ! Notre séjour d’une semaine est passé tellement vite et pour sûr : nous y reviendrons ! Nous prenons le MRT jusqu’à l’aéroport [2,20 SGD par pax] et passons les contrôles de sécurité les plus rapides que nous n’ayons jamais connus car ces derniers sont automatisés ! Néanmoins, la machine ne fonctionne pas avec Benjamin qui doit lui se rendre au comptoir. Il recevra donc un joli tampon de sortie du territoire sur son passeport tandis que je devrai m’en passer.

en un clin d’oeil…

Où dormir ?

AIRBNB
Pour trouver des logements pour petits budgets, il faut s’éloigner du centre de la ville. Nous sommes restés dans le quartier de Geyland. 36 € la nuit en chambre double avec salle de bain privative.
Commentaire

Où manger ?

Les prix sont plus élevés que dans le reste des pays d’Asie. Il est possible de limiter les frais en fréquentant les nombreux food court. Voici un éventail de prix :
Food court « Old airport road » : 15 SGD
Pizza Clarke Quay : 23 SGD
Food court « Satay by the bay » : 24 SGD
Fast food : 8,5 SGD

Comment s'occuper ?

Kampong Glam & Masjid Sultan
Boat Quay & vue sur la skyline
Clarke Quay & Orchard Road
Marina Bay & Merlion
ArtScience Museum
Gardens by the bay
Marina Bay Sands & Zoo

Combien ça coûte ?

Vol Penang → Singapour : 38 SGD
Menu Burger King : 8,5 SGD
Bière [Clarquay] : 10 SGD
Ticket MRT : 1,50 SGD
Eau 1,5L : 0,70 SGD
Vol Singapour → Saïgon : 63 SGD

By | 2017-07-25T08:58:19+00:00 17 juillet 2017|Singapour|

2 Comments

  1. moman 18 juillet 2017 at 17 h 37 min - Reply

    toujours aussi intéressant de découvrir vos photos avec leurs légendes,,très agréable de voyager avec vous , singapour est une ville très futuriste cela change beaucoup d’avec ce que l’on avait l’habitude de voir sur les autres clichés,mais très beau .félicitations .bisous.

    • Ben & Marion 20 juillet 2017 at 4 h 03 min - Reply

      Merci Colette !!! Gros bisous

Leave A Comment