Vang Vieng

sans alcool [ou presque] : c’est possible !

Jour 1 : jeudi 26 octobre 2017

De Luang Prabang à Vang Vieng

9.8 km

Nous ne sommes pas chagrinés de quitter Luang Prabang aujourd’hui, la destination ne nous ayant pas complétement conquis. Plusieurs possibilités se sont offertes à nous pour rejoindre Vang Vieng : le minivan, le moyen de transport le plus rapide mais également le plus onéreux [120,000 à 130,000 LAK par personne] ou le bus local [95,000 LAK par personne + 5,000 LAK de tuk-tuk pour rejoindre la gare routière sud].

Nous avons donc opté pour la seconde option car nous voulions faire des économies. Avec du recul, nous aurions dû prendre un minivan ! En effet, nous sommes partis à 9h00 au lieu de 8h30 et avons mis sept heures et demi pour atteindre Vang Vieng au lieu des cinq heures annoncées et des quatre heures en minivan. Le trajet est donc très long car le bus s’arrête en permanence et roule très lentement. L’intérieur du véhicule est en piteux état, moyennement propre et avec une odeur désagréable que le faible faisceau de climatisation n’arrive pas à chasser. Toutefois, nous avons le droit à une bouteille d’eau, des serviettes rafraîchissantes, une collation et un repas gratuit.

Nous ne savons absolument pas à quoi nous attendre en nous rendant à Vang Vieng. En effet, la réputation de la ville est plutôt à refaire : repère de fêtards, lieu de débauche ! Toutefois, suite à de trop nombreux abus, les autorités semblent avoir repris les choses en main.

La ville n’est pas très grande, les bars et les guesthouses s’amoncellent le long des rues du centre. Nous avons choisi un hôtel au nord, un peu éloigné de l’effervescence afin de bénéficier d’un calme relatif. Relatif, car depuis 17h30, ce sont plus de trois musiques différentes que nous entendons depuis la terrasse de notre hébergement.

Lorsque nous sortons dîner à 19h15, il n’y a que peu de monde dans les rues et les bars : il faut préciser que nous ne sommes encore qu’aux prémices de la saison touristique au Laos. Nous dînons dans un restaurant local où les tarifs n’ont pas flambés puis, nous retrouvons Agnès et Jilles devant le « Sakura bar ». Ce sont Margaux et Olivier, rencontrés à Nong Khiaw, qui nous ont conseillé d’aller voir ce qu’il s’y passait entre 20h00 et 21h00.

Nous y pénétrons et découvrons que l’équipe du bar offre du whisky gratuit, accompagné d’un soft de notre choix, pendant une heure et cela, sans limite. L’offre est alléchante et nous nous demandons ce qu’elle peut bien cacher ! Après l’avoir testée, nous pouvons assurer qu’elle ne cache rien ! Il s’agit bien de la première fois où nous allons dans un bar, buvons et ressortons sans rien avoir déboursé. L’ambiance y est plutôt bon enfant avec un DJ aux platines. Nous ne tardons pas à nous éclipser lorsque la piste de danse commence à être envahie de jeunes coréens venus profiter de leurs vacances.

Jour 2 : vendredi 27 octobre 2017

Une promenade et des vaches

11.4 km

Une journée de voyage ne peut commencer sans un bon petit-déjeuner. C’est donc l’occasion pour nous de découvrir les fameux sandwiches de Vang Vieng, qui au vu des nombreuses pancartes en proposant à la vente, semblent en être la spécialité. Nous sommes étonnés de voir notre commande arriver : les sandwiches sont énormes et délicieux. Cela fait du bien de manger du pain !

Il existe des sandwiches à toutes les garnitures, mais surtout à tous les prix ! Les moins chers, et non moins délicieux que nous ayons trouvés, sont préparés dans un petit restaurant local sans nom situé à côté de l’agence Leo adventure tour [18°55’39.1″N 102°26’49.3″E]. Nous les avons accompagnés d’un fruit shake : le combo parfait !

Il n’y a pas des tonnes d’activités à réaliser à Vang Vieng lorsque l’on est un visiteur recherchant des belles promenades et des activités authentiques. La ville en elle-même est en effet peu charmante et fréquentée essentiellement pas de jeunes voyageurs. Cette destination est toutefois parfaite pour réaliser des activités sociales et des journées d’excursion en groupes.

Nous avons donc choisi de découvrir la ville et ses environs à pied. Nous traversons la Nam Xong River pour rejoindre la rive opposée [nous faisons pour cela bien attention de ne pas emprunter le pont payant].

Le paysage est des plus agréables avec les pics karstiques qui se dressent en arrière-plan. Des petites cabanes au ras de l’eau y sont installées et l’endroit doit être agréable à la nuit tombée.

Nous prenons la direction du sud en longeant la rivière et suivons les quelques options de chemins de randonnées proposés par Maps.me. Ces derniers existent bien mais, suite aux intempéries, leur passage n’est pas possible à pied car les chemins sont inondés. Nous tombons toutefois sur de très beaux panoramas mais surtout sur de nombreuses vaches.

Comme à peu près partout en Asie, ces animaux ne restent pas uniquement dans leurs prés et nous en rencontrons sur la route goudronnée menant aux diverses grottes du sud-ouest de Vang Vieng. Nous en rencontrons également lorsque nous nous enfonçons dans les rizières pour observer les agriculteurs au travail, c’est en effet la saison de la moisson. Benjamin a toujours eu une passion pour ces animaux [je me demande encore d’où elle vient : sûrement de ses racines normandes !] et aime les photographier toujours de plus près : surtout lorsqu’il y a un petit veau ! Cette fois, la maman vache n’a pas apprécié sa présence et a commencé à le charger ! Plus de peur que de mal !

Jour 3 : samedi 28 octobre 2017

Initiation au tubing

5.9 km

L’activité phare de Vang Vieng est le tubing. Le tubing consiste à s’assoir sur une bouée, fabriquée avec une chambre à air de tracteur, et se laisser glisser pendant quelques kilomètres le long de la rivière Nam Xong. L’activité en soit ne serait pas aussi populaire si la détente et l’observation du paysage étaient ses seuls objectifs !

En effet, de nombreux bars sont installés sur les rives et le but est de s’y arrêter pour boire, rencontrer du monde et faire la fête. Après de trop nombreux débordements et quelques morts, il n’y a plus que deux bars ouverts chaque jour : certains disent donc que ce n’est « plus aussi fun qu’avant ».

La veille, nous nous sommes rendus à l’agence des bouées blanches à 12h30 et nous y avons rencontré une horde de jeunes gens, toujours plus nombreux à débarquer de leurs tuk-tuk. Nous voulions réellement tester cette activité, aucunement pour boire, seulement pour nous amuser et profiter de la vue depuis la rivière. Nous avons donc rebroussé chemin car nous ne voulions pas être mélangé aux fêtards. Nous nous présentons donc au bureau de location des bouées à 11h00 aujourd’hui et ne sommes que quatre personnes : parfait pour partager le tuk-tuk.

Le chauffeur nous lâche au bord de la rivière et nous voici à nous demander comment nous allons grimper sur les chambres à air. Un petit garçon en train de se baigner non loin, s’amuse à pousser nos bouées afin que nous rejoignions le flux de la rivière. Les débuts sont un peu chaotiques, le temps de comprendre comment nous diriger les fesses plongées dans l’eau, mais nous sommes rapidement à l’aise.

Pari gagné, nous sommes seuls sur la rivière et pouvons profiter d’un sublime paysage. L’activité est vraiment très drôle et Benjamin en profite pour faire des tours sur lui-même. Il va même jusqu’à créer une nouvelle discipline : la bouée synchronisée !

Le parcours, sans arrêt, se fait en une bonne heure. Le courant est assez intense par endroits mais cela n’est vraiment pas dangereux. Il n’y a que la sortie qui est, elle, un peu plus compliquée car elle n’est indiquée qu’au dernier moment. Pour mémo : elle se fait sur la rive gauche. Nous atterrissons ainsi sur la presqu’île de Saysong. Il ne nous reste plus qu’à parcourir quelques centaines de mètres à pied pour retrouver l’agence.

Pour conclure, il est donc possible de profiter du tubing à Vang Vieng sans excès ni débauche !

Organisation Tubing

En milieu d’après-midi, nous nous promenons dans les rues de Vang Vieng. Il est intéressant dans un premier temps de faire un détour par l’ancienne piste de l’aéroport de Vang Vieng datant de la guerre du Vietnam. Cette immense étendue de béton sert aujourd’hui de lieu de divertissement où stands de nourriture, marché, réceptions pour mariage et piste d’entraînement pour les buggies, y sont installés.

Nous poursuivons vers les trois temples de la ville : le Wat Thah, le Wat Kang et le Wat Si Sou. Les fresques représentant la vie de Bouddha sont sublimes dans le premier ; le second est en travaux mais abrite une statue dorée de Bouddha et le troisième mérite le détour pour ses Garudas.

Notre bilan de Vang Vieng est plutôt bon. Nous avons apprécié notre séjour de 4 jours / 3 nuits dans cette ville où oui, il est possible d’en profiter même en n’étant ni post-adolescent, ni fêtard ! Après un dernier Laap dans notre cantine favorite [cf. le même endroit que pour le petit déjeuner], nous avons déjà en tête notre destination de demain : la Capitale laotienne, Vientiane.

en un clin d’oeil…

Où dormir ?

NICE VIEW GUESTHOUSE

Classé #11/53 sur tripadvisor

13 € la nuit en chambre double avec salle de bain privative. Belle vue !

Commentaire Tripadvisor

Où manger ?

Nous avons pris tous nos dîners et petits déjeuners dans un restaurant local sans nom, tenu par une famille adorable. Nous avons craqué pour leurs énormes sandwichs à 10,000 LAK et leurs jus pressés à 5,000 LAK. Il est impossible de quitter Vang Vieng sans en avoir dégusté !

Comment s'occuper ?

Promenades à pied
Nombreuses grottes
Tubing
Wat Thah
Wat Kang
Wat Si Sou

Combien ça coûte ?

Bus Luang Prabang → Vang Vieng : 100,000 LAK
Bus Vang Vieng → Vientiane : 40,000 LAK
Eau 1,5L : 5,000 LAK
Bière : 10,000 LAK
Location scooter : 40,000 LAK
Tubing : 55,000 LAK
By |2017-11-22T15:28:58+00:0015 novembre 2017|Laos|

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.