Lumbini

lieu de naissance de Bouddha

Jour 1 : vendredi 19 mai 2017

Traverser la frontière entre l’Inde et le Népal

8 km

J’ai très fortement insisté auprès de Benjamin pour que nous traversions la frontière terrestre entre l’Inde et le Népal, située à Sunauli. Cela nous permettait dans un premier temps l’économie de plusieurs jours de transport : nous n’avions ainsi pas à retourner en train à Delhi puis à prendre un avion pour Katmandou. Dans un second temps, cela nous mettait à une distance plus que raisonnable d’une des étapes majeures de notre séjour au Népal : Lumbini, située à seulement quelques kilomètres de la frontière. Enfin, cette solution s’est révélée être économiquement la plus viable [seulement 431 roupies par personne hors frais de visa] et elle nous aura surtout donné l’impression de partir à l’aventure !

La première étape consiste à prendre un bus de nuit de Varanasi à Gorakhpur, depuis la gare routière de Varanasi Cant [331 roupies par personne]. Ce bus climatisé démarre à 22h30 pour arriver à destination aux alentours de 5 heures du matin et le trajet est des plus périlleux ! Benjamin ne trouve pas le sommeil tellement l’état de la route est déplorable. Les ronflements de nos voisins ainsi que le va-et-vient incessant des passagers ne le bercent pas suffisamment ! C’est donc peu frais que nous débarquons à Gorakhpur et le chauffeur de bus a la charmante idée de nous déposer à un kilomètre de la gare : c’est donc sans surprise que nous sommes accueillis par une nuée de rickshaws, qui repartira bredouille puisqu’après un tel trajet : nous nous réjouissons de pouvoir nous dégourdir les jambes.

Arrivés à la station de bus de Gorakhpur, l’agitation règne entre les très nombreux bus stationnés le long de la rue. Il nous faut trouver un bus à destination de Sunauli, ville frontalière du Népal. Nous interrogeons plusieurs locaux qui finalement nous montrent le bon bus. Ce dernier part à 5h35 à moitié vide mais se remplit au fur et à mesure du trajet de 2h30 [100 roupies par personne]. La conduite du chauffeur est un peu nerveuse au point de nous faire décoller parfois de nos sièges, et les paysages ruraux traversés sont à couper le souffle.

Arrivés à Sunauli, nous passons par le bureau de l’immigration indienne et recevons sans difficultés notre tampon de sortie du territoire. Benjamin s’octroie même le droit de faire une petite blague au douanier ! Attention, ce bureau est situé bien en amont du pont permettant de rejoindre le Népal. Les autochtones vous guideront sans problème.

Nous empruntons la voie entre l’Inde et le Népal et notre séjour d’un mois défile dans nos têtes ! Nous sommes à la fois heureux de quitter l’Inde pour découvrir un nouveau pays, mais nous nous rendons également compte qu’une étape de notre voyage se termine déjà.

Du côté népalais, personne ne nous demande rien. Il faut dire que de nombreux frontaliers font les allers-retours tous les jours et que la frontière grouille de monde. C’est au bureau de l’immigration népalaise que cela se gâte : le poste est vide et avons tout le temps de remplir nos documents d’immigration [une photo d’identité est demandée]. Au moment de payer les 40 dollars correspondant aux frais pour un séjour d’un mois, le douanier nous dit : « les billets ne sont pas bons ». Impossible de négocier avec lui, il nous faut donc aller faire un tour aux bureaux de change situés en aval. Nous avions acheté ces dollars dans une agence à Varanasi mais les conditions sont très strictes : les douaniers n’acceptent aucun dollar émis avant l’année 2003 et les billets ne doivent ni être marqués, ni même abîmés ou usés. Pas de panique cependant : il y a de quoi faire en bureaux de change et ATM à la frontière et cela ne coûte que quelques devises de régulariser sa situation.

Depuis Belahiya, nom de la ville côté népalais, il est possible de prendre des bus en direction de Katmandou et de Pokhara. Il est conseillé de passer la frontière le plus tôt possible sous peine de devoir attendre le lendemain. Les bus en direction de Lumbini partent de la ville de Bhairahawa [70 roupies népalaises] sur Lumbini Road : la rue est située à quelques 5 kilomètres du poste frontière, et il est très facile de la rejoindre à pied.

Il n’y a que 27 kilomètres mais le trajet est long, très long. Nous mettons une heure en bus local à rejoindre notre destination et sommes heureux de nous allonger à l’hôtel.

Au final, ce fut une belle aventure, longue mais enrichissante ! Il est également possible d’effectuer la première étape jusqu’à Gorakhpur en train. Celui-ci arrive normalement en début de matinée mais attention aux retards. Depuis Gorakhpur, les locaux proposent des services de taxi ou de jeep pour rejoindre la frontière plus rapidement.

Jour 2 : samedi 20 mai 2017

Visite de Lumbini

23.8 km

Lumbini est un célèbre lieu de pèlerinage du bouddhisme. En effet, c’est ici que Bouddha serait né en 623 avant J.-C. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, l’authenticité du site repose sur la découverte d’une inscription apposée par l’empereur indien Asoka en 249 avant J.-C. qui marque l’emplacement exact de la naissance de Bouddha.

Nous partons à 9 heures en destination de la porte 4, nous permettant d’accéder au site. L’ensemble des jardins, temples et monastères est accessible gratuitement : seule l’entrée sur le site sacré du temple de Maya Devi est payante [200 roupies par personne]. Il est possible d’effectuer la visite en vélo, tuk-tuk ou à pied. Nous optons pour la dernière option et déambulons dans les larges allées des jardins où la nature reprend ses droits et la faune est diverse et variée.

Tout en longueur, le site oppose le temple Maya Devi à la World Peace Pagoda. Un long canal sépare le parc : la zone ouest est consacrée aux courants Mahayana et Vajrayana du bouddhisme tandis que la zone est correspond au courant Theravada. Dans chaque zone, de nombreux monastères et temples sont dispersés : chacun représentant les pays qui les ont érigés.

Nous prenons la direction du centre du site et passons devant la statue dorée de Bouddha. Noire à l’origine, elle a été recouverte d’or par la Thaïlande et représente Bouddha à sa naissance. A peine né, l’enfant aurait effectué son premier miracle : sous ses sept premiers pas, des fleurs de lotus seraient apparues. Au centre des jardins de Lumbini, on trouve face au canal la cloche de la paix ainsi que la flamme éternelle de la paix.

Nous prenons plaisir à commencer par le stupa du Myanmar qui nous rappelle étrangement la pagode Schwedagon de Yangon en modèle réduit. Le monastère du Sri Lanka tout de blanc est très beau tandis que celui du Cambodge, encore en construction, promet d’être merveilleux. A l’intérieur, une statue de Bouddha est représentée sous l’arbre où ce dernier a atteint l’illumination. Un peintre est également en train de peindre les derniers dessins sur les murs racontant la vie de Bouddha. Certains temples ont des horaires d’ouverture différents, comme pour la Thaïlande que nous n’avons pas pu visiter.

Nous longeons le canal pour nous rendre à la World Peace Pagoda construite par le Japon. Le stupa blanc est gigantesque et en faire le tour nous brûle les pieds tellement la pierre est chauffée par le soleil. Construite au milieu d’un jardin fleuri et d’un bassin de nénuphars, l’endroit est paisible.

Il n’y a que très peu d’échoppes dans les jardins, nous n’en n’avons vu qu’une seule à la pagode du Myanmar. Ainsi, il est important d’emporter avec soi eau et nourriture pour la journée. Toutefois, un petit marché de souvenirs se tient à la porte principale entre la World Peace Pagoda et l’entrée des jardins. Il est donc possible d’y trouver du ravitaillement.

De retour dans les jardins, nous nous dirigeons vers le côté du canal encore non-visité. Nous y trouvons de nombreuses pagodes en cours de construction. Parmi celles déjà érigées, notre préférence va sans hésitation au Lotus Stupa de l’Allemagne. Celui-ci est tout simplement grandiose aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Les couleurs pastel utilisées pour les peintures représentant Bouddha sont douces et apaisantes.

Le monastère de la Chine est lui très typique. D’ailleurs, il est facilement reconnaissable avec ses toits rappelant le Palais Impérial. Grande déception toutefois concernant le temple français où un simple petit stupa est érigé tel un monument aux morts minimaliste !

En fin d’après-midi, nous prenons la direction du temple Maya Devi : après nous être déchaussés, nous accédons au site sacré. Les vestiges de ce temple abritent l’endroit exact de la naissance de Bouddha : l’emplacement est marqué par une pierre. A l’extérieur, nous découvrons le bassin sacré connu sous le nom de Pushkarni où Maya Devi aurait pris un bain avant de donner naissance à Bouddha. Le premier bain de ce dernier lui aurait également été donné au même endroit. Les pèlerins viennent s’y plonger les mains ou s’asperger la tête avec cette eau sacrée où les tortues ont élu domicile.

Les moines sont assis autour du Bodhi Tree et récitent chants et prières. L’arbre est immense et certaines de ses branches sont soutenues par des poteaux métalliques. Les drapeaux de prières si typiques de la région de l’Himalaya sont très nombreux. Lieu de recueillement, il symboliserait l’arbre où Bouddha a atteint l’illumination.

Nous quittons le parc émerveillés et très heureux de cette visite. Nombreux seront ceux qui vous diront qu’il est impossible de visiter l’ensemble du site en une journée : mais cela peut tout à fait se faire, et sans se presser. Selon nous, Lumbini mérite réellement le détour de deux jours lorsque l’on visite le Népal, bien que la ville soit excentrée de Pokhara et Katmandou.

Pour dîner, nous retrouvons le Lumbini Invitation 365 Restaurant, qui nous permet de nous initier aux spécialités culinaires locales. Nous partons le lendemain pour Pokhara à la découverte des Himalayas !

en un clin d’oeil…

Où dormir ?

PEACE HOTEL

Classé #2/21 sur tripadvisor

32 € la nuit en chambre double avec salle de bain privative. Cher pour la prestation fournie !

Commentaire Tripadvisor

Où manger ?

Nous avons dîné avec grand plaisir les deux soirs au Lumbini 365 Invitation Restaurant. La nourriture y est délicieuse, les prix très abordables et les quelques tables situées à l’extérieur sont très prisées sur cette charmante place. Ce restaurant est situé à quelques mètres de la porte 4 des jardins de Lumbini.

Comment s'occuper ?

Possibilité de visiter les jardins de Lumbini en une journée à pied. Le seul lieu payant est l’enceinte du Temple Maya Devi. Le reste des jardins, monastères, temples et World Peace Pagoda sont gratuits. Ne pas manquer : le Lotus stupa de l’Allemagne, le monastère du Cambodge, celui de la Corée et la World Peace Pagoda.

Combien ça coûte ?

Bus Varanasi → Gorakhpur : 331 INR
Bus Gorakhpur → Sunauli : 100 INR
Bus Bhairahawa → Lumbini : 70 NPR
Accès Temple Maya Devi : 200 NPR
Location vélo un jour : 500 NPR
Bière Tiger 650ML : 280 NPR
Eau 1L : 35 NPR

By | 2017-06-15T17:19:53+00:00 7 juin 2017|Népal|

Leave A Comment